Terre d’Histoire du Poitou n°49 : Isabelle Douteau, première femme élue de la Vienne.

Lundi 30 janvier 2017

Terre d’Histoire du Poitou n°49

Isabelle Douteau (1914-2004), première femme élue* de la Vienne, il y a 70 ans.

Elisabeth-Louise-Emilienne SUREAU dite Isabelle est née le 27 avril 1914 à Mouterre-Silly.

Elisabeth Douteau dite « Isabelle ».

Elle est la fille d’Hubert Emilien Sureau et Louise Trigaloux. Le 24 septembre 1934, elle épouse Marcel Douteau (23/02/1912 – 06/02/1980).

En 1936, elle adhère au Parti Communiste Français.  A partir de 1940, elle remplace l’instituteur d’Angliers qui est mobilisé.

Le 24 juin 1941, après l’entrée en guerre de l’Allemagne contre l’Union Soviétique, elle est arrêtée par les allemands, car elle est secrétaire de la section de Loudun du Parti Communiste. Elle est transférée de camp en camp, de Compiègne à Romainville, où elle est libérée en 1944.

Après guerre, elle est investie par le Parti communiste Français pour les élections législatives de 1946. Il s’agit d’un scrutin de liste où Isabelle Douteau figure en 3eme position. Le Parti obtient deux sièges à l’Assemblée Nationale lors du scrutin du 5 mai 1946. Alphonse Bouloux, premier de la liste, est également élu sénateur et doit démissionner de son siège de député au profit d’Isabelle Douteau.

Elle devient alors la première femme députée de la Vienne le 30 janvier 1947. Il y a 70 ans jour pour jour.

Bulletin du Parti Communiste Français – Département de la Vienne – Législatives juin 1951

Elle décrit son élection comme un « hommage au rôle que les femmes avaient tenu dans la Résistance 

Durant son mandat, elle fait partie de la commission « Santé, Famille et Ravitaillement ». Elle s’investit tout particulièrement sur le sujet de la sécurité sociale et la retraite pour les « vieux travailleurs », aux côtés du ministre Ambroize Croizat. Elle est également juré à la Haute Cour de justice (1947) et membre de la commission « territoires d’outre-mer » (1951)

En octobre 1947, elle se présente en tête de liste communiste aux élections municipales de Loudun, mais elle n’est pas élue.

Isabelle Douteau est de nouveau candidate aux élections législatives de juin 1951. C’est encore un scrutin de liste. En 3ème position, elle n’est pas réélue.

En octobre 1951, elle décide de se présenter aux élections cantonales sur le canton de Monts-sur-Guesnes, sous l’étiquette « Candidat d’Union républicaine, Résistante et Antifasciste présenté par le Parti Communiste Français ».

Déclaration de candidature d’Isabelle Douteau aux cantonales – Septembre 1951

Cette élection l’oppose au conseiller général sortant Alfred Roy, Républicain Indépendant, maire de Verrue. Cinq jours avant l’élection, une note des Renseignements Généraux assure une victoire d’Alfred Roy à 75% contre 25% pour Isabelle Douteau.

Le 8 octobre 1951, les résultats confirment ces prévisions, avec une « perte importante » des voix pour le parti communiste français. : 1951 voix pour Alfred Roy contre 321 voix pour Isabelle Douteau. Certains sympathisants communistes locaux, à l’image d’Aramis Prinet, maire de Chouppes, ont soutenu Alfred Roy.

A partir de 1951, elle n’obtient pas d’autre mandat.

 

Isabelle Douteau décède le 14 juillet 2004, jour emblème de notre République dont Isabelle Douteau est un symbole. Elle est inhumée au cimetière de Loudun (tombe X026).

Tombe d’Elisabeth Douteau dite « Isabelle ».

*Quelques femmes avaient été nommées par les comités locaux de Libération pour siéger au sein des conseils municipaux en 1944-1945. Aux élections municipales de 1947, 4 femmes sont élues à des postes d’adjointes : Rachel Pin à Jazeneuil, Gabrielle Deforge à Iteuil, Marcelle Tessereau aux Ormes et Anne-Marie Chevalier à Loudun.

 

 
Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal 2018

 

@brunobelin