Terre d’Histoire du Poitou n°41 : Guy ODART (1320-1369)

Vendredi 29 janvier 2016

Terre d’Histoire du Poitou n°41

Où est passé Guy Odart (1320-1369), Seigneur de Monts ?

Armoiries de la famille Odart

Armoiries de la famille Odart

Guy Odart est né vers 1320. Il est Seigneur de Monts « et de Baslou » (sur l’actuelle commune de Dercé). Plusieurs témoignages précisent qu’il participe aux Croisades. D’après H. Beauchet-Filleau en 1849, il aurait rapporté une fiole d’huile sainte conservée en l’église de Saint-Vincent fondée après sa mort (en 1369) par son épouse, Jeanne Frétard, avec une rente annuelle de 20 Livres données par le testament de Guy Odard selon Roger Drouault en 1894.

Louis Trincant écrit en 1626 dans son « Abrégé des Antiquités de Loudun et pays Loudunois » que Guy Odart est inhumé dans cette église située sur le territoire communal de Monts-sur-Guesnes, laquelle est détruite deux siècles après sa construction, en 1569, par les protestants lors des guerres de religion (Coligny est passé par là !).
Les tombeaux de Guy Odart et de son épouse Jeanne Frétard sont alors saccagés.

H.Beauchet-Filleau précise également en 1849 que les effigies de Guy Odart et de Jeanne Frétard figurent sur leurs tombeaux. Guy Odart y est « représenté en armure de chevalier ».

Plan de Saint Vincent avant 1789

Plan de Saint Vincent avant 1789

L’église de Saint Vincent et les tombeaux sont restaurés en 1570. Les tombeaux y sont toujours en 1626 selon Louis Trincant. L’église est vendue en 1789 comme « Bien National » puis démolie. Elle ne figure plus sur le cadastre « Napoléonien » de 1813 exposé dans la salle du Conseil Municipal de Monts-sur-Guesnes.

En 1850, la route de Verrue à Monts-sur-Guesnes est déviée de son passage d’origine et traverse depuis les restes de l’église et du cimetière (actuelle RD 24).

Alors, où sont passés les restes de Guy Odart et de Jeanne Frétard ?
Plusieurs hypothèses peuvent être explorées. Toujours sur place ou ont-ils été déplacés ?
À quelques hectomètres de Saint-Vincent, deux gisants ont été découverts derrière une cloison comme si on avait voulu les cacher pour les protéger. À cinq mètres l’un de l’autre, il s’agit d’un couple. L’un des tombeaux représente un chevalier en cotte de mailles. Selon l’actuelle propriétaire du site, des ossements se trouvent entre les deux gisants.
De qui s’agit-il ?
A suivre…

Gisant de Guy Odart ? ©BBelin-15 décembre 2015

Gisant de Guy Odart ? ©BBelin-15 décembre 2015

Gisant de Jeanne Frétard ? ©Bruno Belin - 15 décembre 2015

Gisant de Jeanne Frétard ? ©Bruno Belin – 15 décembre 2015

 

Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal 2018

 

@brunobelin