Terre d’Histoire du Poitou n°25 : Jean-Baptiste BEASSE

Vendredi 24 avril 2015

Terre d’Histoire du Poitou n°25

Jean-Baptiste Béasse (1782-1861) « un grognard » de Napoléon à Monts-sur-Guesnes

Jean-Baptiste BEASSE

Jean-Baptiste BEASSE

Un monument funéraire en mauvais état, mais rare, au cimetière de notre village et deux décorations sous verre dans la salle du Conseil municipal témoignent du passage à Monts-sur-Guesnes de Jean-Baptiste Béasse, ancien « officier de gendarmerie », comme il est écrit sur la pierre tombale. Jean-Baptiste Béasse est né à Bruxelles le 2 octobre 1782. Il entre comme soldat au 48ème de ligne le 18 avril 1796 alors qu’il n’a que 13 ans et demi ! Son père, Mathurin Béasse, est un ancien soldat et a servi, notamment, dans le Nord (Béthunes).
Dès son engagement, Jean-Baptiste Béasse participe aux campagnes de l’Armée du Nord (1796-1798) puis en Allemagne (1799-1801), avec l’Armée de Hanovre (1803-1804), en Autriche, en Prusse (1806-1807), en Pologne (1808-1810), en Russie (1812), en Saxe et au blocus de Hambourg (1813-1814).
Entre le 1er janvier et le 15 août 1813, il est promu successivement caporal, sergent, sergent-major puis adjudant.Chevalier de la Légion d'Honneur_Jean-Baptiste BEASSE

En 1831, il passe, à 47 ans, dans la gendarmerie avec le grade de lieutenant et une première affectation en Charente « inférieure » (actuellement Charente-Maritime), puis dans la Vienne à compter du 1er juin 1833.
Le 16 juillet 1837, Jean-Baptiste Béasse est fait chevalier de la Légion d’Honneur. Il est alors Lieutenant de gendarmerie pour l’arrondissement de Loudun. Vingt ans plus tard, il reçoit la Médaille de Sainte-Hélène.
En exil, Napoléon 1er avait émis le vœu, le 15 avril 1821, au moment de dicter son testament qu’il soit fait un « acte de reconnaissance » à l’égard de ceux qui, de 1792 à 1815 ont combattu, à ses côtés, « pour la gloire et l’indépendance de la France ». Son neveu Louis-Napoléon Bonaparte, devenu Napoléon III en 1852, décide par décret du 12 août 1857 de créer cette décoration. La première distribution eu lieu le 15 août 1857. Au revers de la décoration, il est écrit : « Campagnes de 1792 à 1815. À ses compagnons de gloire, sa dernière pensée, Ste Hélène 5 mai 1821 ».

Jean-Baptiste Béasse a épousé Charlotte LANCKEN (1791-1870), originaire du Duché de Mecklembourg (Allemagne). Elle décède à Monts-sur-Guesnes le 24 juillet 1870. Jean-Baptiste Béasse décède le 8 février 1861 à Monts-sur-Guesnes où il s’est installé à sa retraite. Il avait 78 ans.

 

Sépulture de Jean-Baptiste Béasse au cimetière de Monts-sur-Guesnes.

Sépulture de Jean-Baptiste Béasse au cimetière de Monts-sur-Guesnes.

 

 

Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal 2018

 

@brunobelin