Terre d’Histoire du Poitou n°21 : Christiane Bassereau, première femme élue de Monts-sur-Guesnes

Vendredi 6 mars 2015

Christiane Bassereau, première femme élue de Monts-sur-Guesnes

Si Réjanne Maître fut la première femme à faire son entrée au Conseil Municipal de Monts-sur-Guesnes en novembre 1944, elle doit sa « nomination » à la proposition faite au Préfet par le comité local de Libération. Mais, celle-ci ne siège que six mois et n’est pas candidate aux élections municipales des 29 avril et 13 mai 1945.Bulletin de vote_Christiane Bassereau
À la Libération, grâce au Général de Gaulle, les femmes sont désormais électrices et éligibles !
Toutefois, à Monts-sur-Guesnes, aucune femme n’est candidate aux élections municipales de 1945. Ni en mars 1953. Ni aux élections partielles de janvier 1957. Ni à celles de mars 1959. Ni au 1er tour de celles de 1965 qui est organisé le 14 mars.

Maire depuis le décès de Paul Raud, le Colonel Maurice Pichot (1890-1969) a décidé, cette année-là, de ne pas se représenter. Deux listes de 13 candidats sollicitent les électeurs montois. L’une conduite par Rémy Moinard, Adjoint sortant, « la liste d’Union Républicaine et de Défense des Intérêts Communaux ». L’autre conduite par Bernard Béjenne, Conseiller sortant, « la liste de Rénovation et d’Expansion Communale ».

Le premier tour est l’objet d’un important panachage. Sur les 13 sièges à pourvoir, 9 le sont au soir du 1er tour : 5 sur la liste Moinard (Rémy Moinard, Léonel Roy, Georges Dutemple, André Roy et Eugène Rabusseau) et 4 sur la liste Béjenne (Bernard Béjenne, Abel Laverret, René Boisseau, Mary Delachaume). 4 sièges restent donc en jeu pour le second tour du 21 mars 1965.
Rémy Moinard décide alors de faire entrer 3 nouveaux candidats pour le second tour. Ce serait impossible aujourd’hui. Aux côtés de Léon Rébillon, seul rescapé de la liste Moinard du 14 mars, arrivent Paul Barbier, Jean Deniot et Christiane Bassereau. Celle-ci a alors 42 ans. Elle est l’épouse de Bernard Bassereau, mécanicien rue du creux chemin, et la belle-fille de Léonide Bassereau, Conseiller Municipal depuis 1947, candidat non réélu le 14 mars qui laisse donc sa place à sa belle-fille. Celle-ci est élue le 21 mars avec le plus faible score en nombre de voix (211) parmi les quatre derniers élus.
Christiane Bassereau devient donc le 21 mars 1965 la première femme élue de Monts-sur-Guesnes.

1966 - La section Montjoie Basket 4- Mary Delachaume 8- Rémy Moinard (Maire) 11- Christiane Bassereau 29- Michel Hubert

1966 – La section Montjoie Basket
4- Mary Delachaume
8- Rémy Moinard (Maire)
11- Christiane Bassereau
29- Michel Hubert

Aux élections municipales de mars 1971, deux listes sont concurrentes. Christiane Bassereau se représente aux côtés de Rémy Moinard. Elle manque sa réélection dés le premier tour de 3 voix ! Elle fait sur son nom 201 voix alors que la Majorité absolue est à 204.
Le second tour a lieu le 21 mars 1971. Sept sièges restent à pourvoir. Deux listes s’opposent. 14 candidats sont en lice. Christiane Bassereau est la seule femme. Sur 442 électeurs inscrits, 411 votent (soit une participation de 93% !). Aucun bulletin blanc, ni nul ! Le panachage donne des scores serrés. Christiane Bassereau obtient 202 voix et arrive en 8ème position à deux voix seulement de la dernière place éligible qui revient, avec 204 voix, à Michel Hubert, alors âgé de 23 ans, commerçant sur la place, issu d’une famille bien connue dans le village (relire Terre d’Histoire du Poitou N°11 consacrée à Abel Ravion). Michel apprend son élection le dimanche soir au retour d’un match de basket où il participait comme joueur de l’équipe de Monts-sur-Guesnes, la Montjoie-Basket.

Quelques jours plus tard, le 1er avril 1971, Mary Delachaume (1918-1990) est élu Maire de Monts-sur-Guesnes par 9 voix et 4 bulletins blancs. Rémy Moinard retrouvera son fauteuil de maire en mars 1977.

Il faudra atteindre le 24 mars 1989 pour voir une femme élue Maire de Monts-sur-Guesnes. Chantal Hartl le reste jusqu’au 16 mars 2001.

Chantal HARTL, première femme Maire de Monts-sur-Guesnes de 1989 à 2001

Chantal HARTL, première femme Maire de Monts-sur-Guesnes de 1989 à 2001

Entre temps, des femmes accèdent à des responsabilités d’Adjointe au Maire. Elles sont, à ce jour, au nombre de 4 depuis 1965 : Michèle Bodin (de 1977 à 1989 et de 1995 à 2001), Alice Thomas (de 1989 à 1995), Béatrice Fauquembergue (depuis 2001) et Martine Picard (depuis 2008).

Il y avait 1 femme élue en 1965 (la première !), 0 en 1971, 1 en 1977, 4 en 1983, 5 en 1989, 4 en 1995, 5 en 2001, 6 en 2008 et 7 en 2014, année où, pour la première fois, la parité devient une réalité au sein du Conseil Municipal de Monts-sur-Guesnes.
Depuis que les femmes sont éligibles, 17 sont devenues membres du Conseil Municipal de Monts-sur-Guesnes dont 10 pour la première fois sous mes mandats de Maire.
Christiane Bassereau est la maman de Yvon Bassereau, que tous appellent « Mani ». Celui-ci fait son entrée au Conseil Municipal le 11 mars 2001. Il est réélu le 9 mars 2008 et le 23 mars 2014. En trois générations, les Bassereau totalisent à ce jour 32 années de présence au Conseil Municipal de Monts-sur-Guesnes.

 

A l'occasion de la Journée de la femme le 8 mars 2015. De gauche à droite : Alain Bourreau, Michelle Bodin, Clotaire Bourreau, Anastasia Delumeau, Yvon Bassereau, Christine Le Drogo, Claire Bassereau, Patrice Tremblay, Alain fraudeau, Jean Dubois, Christophe Bassereau, Guillaume Bassereau, et Elise Bassereau et ses enfants entourent Christiane Bassereau, première femme élue à Monts-sur-Guesnes

A l’occasion de la Journée de la femme le 8 mars 2015.
De gauche à droite : Alain Bourreau, Michelle Bodin, Clotaire Bourreau, Anastasia Delumeau, Yvon Bassereau, Christine Le Drogo, Claire Bassereau, Patrice Tremblay, Alain fraudeau, Jean Dubois, Christophe Bassereau, Guillaume Bassereau, et Elise Bassereau et ses enfants entourent Christiane Bassereau, première femme élue à Monts-sur-Guesnes

Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal 2018

 

@brunobelin