Pour visualiser correctement ce message, affichez la version en ligne

 

Depuis le début de mon mandat au Sénat, je tiens à rester en permanence connecté aux réalités du terrain et de la vie quotidienne de nos concitoyens.

C’est pour cela que parallèlement à mon engagement total dans le travail parlementaire, je poursuis mon activité professionnelle et continue à arpenter le département comme je l’ai fait depuis 2015.

Ainsi, chaque semaine, je vais à la rencontre d’élus et participe à des réunions de conseil municipal comme cela a été le cas jeudi dernier à Béthines ou encore, samedi à Nueil-sous-Faye.

Partout, remontent les préoccupations d’absence de prise en compte des besoins en matière d’équilibre et d’aménagement du territoire : Fibre, téléphonie mobile, amélioration des principaux axes routiers, carence en moyens de santé sont des sujets récurrents.

Depuis peu, un autre débat fait surface et inquiète les élus.

Avec l’apparition du SCOT et les PLUI qui prennent maintenant la main sur l’avenir des communes, nombreuses sont celles qui aujourd’hui font face à une nouvelle réalité : l’absence de droit à construire sur leur commune ! Quel est l’objectif ? Faire mourir les territoires ruraux ? Concentrer l’effet métropolitain ? C’est absurde ! Je déposerai en ce sens une question écrite adressée à Jacqueline GOURAULT, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, cette semaine.

Il faut redonner la possibilité aux élus d’être maître du destin du territoire qui leur a donné mandat !

Après avoir comblé le vide juridique par le vote de la Proposition de loi visant à "sécuriser la procédure d'abrogation des cartes communales dans le cadre d'une approbation d'un PLU ou d'un PLUi et à reporter la caducité des plans d'occupation des sols", il faut désormais revoir tout l’arsenal législatif en matière de droit à construire pour tenir compte des nombreux nouveaux éléments allant de la préservation du foncier à la volonté partagée par beaucoup de vivre là où il y a de l’espace.

Les territoires ruraux auront un avenir si on leur en donne les moyens. Les questions de droit à l’urbanisme et de droit à construire sont essentielles. Elles doivent être revues pour redonner la main aux élus.

C’est dit !

 

Médias

Obeku œuvre pour un jumelage entre Wawa et Vienne (France)
(12 février 2021- Togo Breaking News)

 

Timeline Twitter

En images


Accueil du député du Togo Beausoleil Romuald Obéku


Le Sénat sous la neige

Mentions légales - Contact - Se désinscrire

 

 

 

 

 

Reésaux sociaux