Terre d’Histoire du Poitou n°26 : David Goldstein (1932-1942)

Vendredi 15 mai 2015

Terre d’Histoire du Poitou n°26

David Goldstein (1932-1942), réfugié à Monts-sur-Guesnes, mort en déportation à Auschwitz

A la mémoire de David Goldstein

A la mémoire de David Goldstein

Dès le début de la Seconde Guerre mondiale, Monts-sur-Guesnes accueille de nombreux réfugiés. Tout d’abord de Moselle. Entre 80 et 90 familles essentiellement originaires d’Audun-le-Tiche et de Tressange arrivent à partir de septembre 1939 dans le cadre d’un plan national d’évacuation des zones exposées par le conflit naissant. Ils logent pour la plupart chez l’habitant. Certains trouvent refuge au théâtre de la Montjoie dans l’attente d’une solution dans le village.
Quelques familles de confession juives sont également accueillies, dans les années 1940, à Monts-sur-Guesnes et dans les environs, notamment à Berthegon selon les témoignages des derniers contemporains de cette époque.
Le registre de décès de l’année 1956 de Monts-sur-Guesnes témoigne de ces heures sombres de notre pays. On y trouve le récit d’une audience en date du 21 décembre 1955. Celle-ci évoque un enfant, David Goldstein, né le 19 décembre 1932 à Nancy, fils de Eléasz Goldstein et de Feigla Goldstein. Son dernier domicile est à Monts-sur-Guesnes.
Comment et quand est-il arrivé dans la commune ? Où vivait-il ? Comment est-il arrêté ? Ces questions sont, à ce jour, sans réponse. Seule certitude, selon ce procès-verbal retranscrit sur notre registre de décès, David Goldstein est déporté à Auschwitz le 14 août ou le 14 septembre 1942 (les deux dates figurent dans l’acte) et aurait été assassiné dès son arrivée au camp de concentration.
Le date de décès présumé est fixée au 19 septembre 1942. David Goldstein n’avait pas encore 10 ans.
La mention « Mort en déportation » est ajoutée en marge de cette transcription le 1er février 1995 sur demande du Ministre des anciens combattants.
En 2014, le Conseil Municipal de Monts-sur-Guesnes décide qu’une plaque soit posée sur notre monument aux morts en mémoire de cet enfant juif, un temps réfugié dans notre commune et victime de la Shoah.

Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal 2018

 

@brunobelin