Il faut soutenir nos agriculteurs.

Une fois encore, le monde agricole est en proie à de vives inquiétudes face à des décisions du Gouvernement qui seraient un énorme coup dur pour leur avenir.

Les négociations en cours entre l’Union Européenne et les quatre pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) permettraient l’introduction d’une centaine de milliers de tonnes de viande bovine sur le marché français. Cela entraînerait une concurrence déloyale profondément préjudiciable à nos agriculteurs.

Dans le même temps, la nouvelle carte des zones défavorisées risque de mettre en péril un grand nombre d’exploitations du Poitou, en particulier en Deux-Sèvres.

A la veille de recevoir un millier de jeunes agriculteurs à l’Elysée, le Président de la République doit impérativement prendre en compte les attentes de la profession. Il en va de l’avenir de notre ruralité et de la puissance économique qu’ils représentent en exerçant un des plus beaux métiers : nourrir le monde.

Ce sera le message que je porterai lors de mon déplacement au Salon de l’Agriculture le vendredi 2 mars prochain aux côtés de mes collègues, de Dominique Marchand, Président de la Chambre d’Agriculture et de mon homologue des Deux-Sèvres, Gilbert Favreau.

 

Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal 2018

 

@brunobelin