Archives 2021 « C’est lundi, c’est dit ! »

Eoliennes ? Attention à la Vienne ! – Lundi 26 avril 2021
Le déploiement de la téléphonie mobile doit s’accélérer – Lundi 19 avril
Les actualités de la semaine du 12 avril – Lundi 12 avril
De la « demoiselle » à l’espace – Lundi 5 avril
La téléphonie mobile reste une priorité et une urgence ! – Lundi 29 mars
Retour sur deux temps forts de la semaine – Lundi 22 mars
Les actualités de la semaine du 15 mars – Lundi 15 mars 2021
Les actualités de la semaine du 8 mars – Lundi 8 mars 2021
Les actualités de la semaine du 1er mars – Lundi 1er mars 2021
Les actualités de la semaine du 22 février – Lundi 22 février
Les actualités de la semaine du 15 février – Lundi 15 février 2021
Retour sur ma semaine du 1er au 6 février – Lundi 8 février 2021
Retour sur ma semaine du 25 au 30 janvier – Lundi 1er février
Retour sur ma semaine du 18 au 23 janvier – Lundi 25 janvier 2021
Retour sur ma semaine du 11 au 16 janvier – Lundi 18 janvier 2021
Retour sur la semaine du 3 au 9 janvier – Lundi 11 janvier 2021
Semaine du 4 janvier – Lundi 4 janvier 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eoliennes ? Attention à la Vienne !

Je me suis déjà souvent exprimé sur le développement des projets d’éoliennes sur le territoire. Dès les années 2010, alors Président de la Communauté de Communes du Pays Loudunais, le conseil de communauté avait délibéré pour exprimer son refus à l’installation d’éoliennes sur le territoire. Ma position n’a jamais changé. C’est un sujet qui divise. Donc, c’est un mauvais sujet. La multiplication potentielle et anarchique d’installations doit cesser. C’est la raison de notre position au Conseil départemental avec un moratoire et la constitution d’un groupe de travail réunissant toutes les points de vue sur la question.

Il faut plus de dialogue et d’écoute. Il faut empêcher que les élus soient bercés d’illusions, même si je comprends leur préoccupation face à la baisse drastique des dotations. Il faut que l’expression des conseils municipaux, pour les communes qui sont impactées, soit respectée sans s’empêtrer dans d’interminables procédures coûteuses et usantes.

Le Schéma Régional (SRADET) impacte TROP notre département. Dès les élections départementales et régionales des 20 et 27 juin passés, les élus devront se mettre autour d’une table pour se (re)poser les bonnes questions. La Vienne, le Poitou, disposent d’un patrimoine exceptionnel que l’Histoire nous a laissé. Ne le dévalorisons pas. Nous avons l’espace. Ne le gâchons pas.

Oui ! Il existe un défi climatique qui s’impose à nous ! Le nier serait ignorer la réalité. Mais il existe d’autres potentiels pour décarboner en partie notre besoin en énergie. L’énergie solaire dispose de ressources sous utilisées. L’hydroélectricité en est une autre. Le Sénat vient d’ailleurs de débattre sur ce sujet à l’initiative de mon collègue Daniel Gremillet, Sénateur des Vosges.

Laissons aux élus locaux le libre choix de l’avenir de leur commune. Organisions dès cet été une grande conférence territoriale réunissant les nouveaux élus régionaux et départementaux pour débattre de ce sujet majeur du défi de l’énergie et d’un plan partagé de mise en œuvre avec mesure et équilibre.

C’est dit !

Le déploiement de la téléphonie mobile doit s’accélérer

Mes nombreuses interventions à ce sujet apportent de nouvelles réponses. Dans le cadre du dispositif de couverture ciblée, l’Etat vient d’autoriser cinq nouveaux pylônes à Beuxes, Bourg Archambault, Leignes-sur-Fontaine, Saulgé et Sillars. Mais ce n’est pas encore satisfaisant ! Il faut aller plus vite ! Avec cinq pylônes par an, nous risquons d’attendre longtemps une couverture satisfaisante sur tout le territoire.

Le dispositif de couverture 4G fixe, quant à lui, permettra à la commune de Joussé d’obtenir, bientôt, une meilleure couverture téléphonique grâce à l’amélioration du réseau 4G par Orange. A ce titre, le Département de la Vienne toujours actif et mobilisé sur le sujet, a soumis une liste de 31 sites, validé par les opérateurs, pouvant accueillir un pylône et améliorant la couverture de 28 communes. Il ne manque plus que l’arrêté du Gouvernement !

J’ai déposé au Sénat une nouvelle question écrite à l’attention du Secrétaire d’Etat en charge de la Transition Numérique et des communications électroniques pour que le délai de mise en service des pylônes soit réduit (24 mois actuellement contre 6 mois en Allemagne par exemple).

Je continuerai d’interpeller SANS RÉPIT tous ceux qui sont en responsabilité sur ce sujet pour que TOUS les habitants de la Vienne aient accès à ce service indispensable à la vie quotidienne !

C’est dit !

 

Les actualités de la semaine du 12 avril

Vendredi soir dernier, tous les Maires de France ont eu la surprise de recevoir un mail de leur préfecture respective, les invitant à indiquer par oui ou par non, si les conditions préconisées par le Comité Scientifique leur semblaient réunies pour maintenir les élections régionales et départementales en juin prochain. Une initiative louable au premier abord, si l’on fait abstraction de la déstructuration du message gouvernemental.

Les associations des Maires, Présidents de Départements et Régions (en concertation avec les élus locaux) avaient d’ores et déjà fait part de leur positionnement au Premier Ministre le 8 avril dernier.

De plus, les Maires sont certes sollicités à donner leur avis, mais dans un délai extrêmement court. On leur demande de répondre dans les 48 heures qui suivent la réception du message afin de transmettre leur réponse lors des débats parlementaires les 13 et 14 avril. Je déplore la méthode utilisée, qui revient à faire porter la responsabilité d’une telle décision aux élus locaux.

La loi du 22 février 2021, prévoit un protocole sanitaire renforcé afin de veiller au bon déroulement du scrutin. De plus comme l’indique le Comité Scientifique dans son rapport du 29 mars, 30 millions de personnes devraient être vaccinées lors des élections.

Si, tel que nous le dit le Président de la République lors de son allocution le 31 mars, une (ré)ouverture des écoles est programmée pour fin avril, début mai, une (ré)ouverture des milieux culturels est programmée pour mi-mai, alors pourquoi remettre en cause les élections, et mettre à mal le pouvoir démocratique ?

Au vu de tous ces éléments un quelconque second report des élections n’aurait pas de valeur constitutionnelle. La démocratie est une chance. Préserver la santé est un devoir. Cela ne me semble pas pour autant contradictoire, j’appelle donc le Gouvernement a prendre ses responsabilités.

C’est dit !

 

 

De la « demoiselle » à l’espace

D’apparence fragile, sans expérience, « tueuse d’hommes » pour ceux qui ont tenté de l’apprivoiser, elle prit son envol sous le regard de tous les médias de l’instant.

Inattendue, elle semblait frêle et si légère dans les premiers mois de sa carrière. Elle surprit rapidement par ses envies de performances et ses ambitions « naturelles ».

Sa carrière s’arrêtera nette en moins de trois ans suite à l’accident de trop.

Ainsi fut l’histoire courte de cet aéroplane « La demoiselle », mis au point par Santos Dumont sur l’un des premiers terrains d’aviation à Bois d’Arcy. Il fut le premier à être construit en série, à une centaine d’exemplaires, entre 1908 et 1910.

Le siècle qui suit voit le plus vieux rêve de l’homme se réaliser : voler !

L’avion permit ainsi la réalisation d’exploits entrés dans les livres d’Histoire, associés à des noms connus de tous, que l’on retrouve sur les plaques de rues de centaines de communes : Louis Blériot, Charles Lindbergh, Jean Mermoz, Antoine de Saint-Exupéry sans oublier Dieudonné Costes dont la rue à Poitiers est celle de la nouvelle caserne de pompiers voulue par le Conseil Départemental. Ou encore le premier « vainqueur » de la Méditerranée en 1913, Roland Garros … (j’espère que personne ne souhaitera débaptiser les internationaux de France de Tennis pour un buzz plus vert que vert !)

L’aviation, entre les deux guerres, sert également la cause des femmes grâce à Adrienne Bolland, Hélène Boucher, Maryse Bastié, et plus tard avec Jacqueline Auriol, première femme pilote d’essai en France.

Tout au long du XXe siècle, les progrès de l’aéronautique ont permis des avancées dans la vie quotidienne des habitants de notre Terre que nous aimons tous, de l’aéropostale à l’envoi des satellites sans lesquels aucun téléphone mobile ni GPS ne fonctionneraient aujourd’hui !

Personne n’imagine combien de gestes quotidiens seraient impossibles sans les premiers « merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines » et tout ce que leurs découvertes apportent aujourd’hui !

Enfant, j’ai rêvé devant « les faucheurs de marguerites », « Le temps des as » ou la Caravelle, l’un des plus beaux fleurons de l’industrie aéronautique français auquel on donna le nom des navires de Christophe Collomb comme tout un symbole d’une aventure vers d’autres horizons.

Oui, j’ai rêvé un « dimanche à Orly » où nos parents nous ont amenés depuis la terrasse «voir les avions décoller » comme l’a chanté Bécaud !

Oui, j’ai rêvé cette nuit de juillet 1969 où la lune fut conquise par l’Homme et à chaque mission Apollo !

Oui, nous pouvons être tous fiers de Thomas Pesquet qui commandera la station internationale à la fin du mois dont les photos prises lors de sa première mission nous ont tous fait rêver !

Oui, l’aéronautique, son industrie et ses milliers d’emplois sont utiles et même indispensables. Ce secteur de l’économie est mobilisé depuis de nombreuses années pour apporter sa contribution à la lutte contre le dérèglement climatique !

Quel mode de transport a le moins d’impact sur la consommation de foncier ou le respect de la biodiversité existante ? Regardez le nombre d’ouvrages d’art nécessaire sur des centaines de kilomètres pour la réalisation d’une autoroute ou d’une ligne à grande vitesse. Ce n’est pas le petit fils de cheminot que je suis qui opposera les modes de transport. Tous sont nécessaires pour de multiples enjeux et chacun sait les besoins d’équilibre de ce début du XXIe siècle.

Oui, le monde aura encore besoin pour longtemps d’avions et de pilotes !

Bien souvent, leurs vocations, leurs rêves d’enfant, se concrétisent dans l’un des 600 aéroclubs de France. Ceux-ci constituent autant d’écoles indispensables pour la future formation des pilotes de canadairs qui viennent au secours de nos forêts l’été, d’hélicoptères de SAMU, de la gendarmerie, de la sécurité civile… ou d’avions à destination de lieux de découverte et de repos dont instagram sera l’album.

Alors oui, je soutiens tous les aéroclubs de France car ils sont bien souvent le premier maillon d’une chaîne dont nous ne sommes pas prêts de pouvoir nous passer si on y réfléchit bien !

C’est dit !

Bruno BELIN
Pilote breveté le 19 mars 1998
Qualifié vol de nuit et Hydravion
Ancien Président de l’aéroport de Poitiers
Ancien membre du Bureau de l’aéroclub de Loudun

La téléphonie mobile reste une priorité et une urgence !

Lors de la dernière réunion de la commission Aménagement du Territoire et du Développement Durable, mercredi 24 mars, j’ai fait part de ma grande insatisfaction à Laure DE LA RAUDIERE, Présidente de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, sur l’inégalité au droit et à l’accès aux réseaux de communication dans notre pays.

Dans le cadre du « new deal mobile », Julien DENORMANDIE, alors secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, annonçait fin 2018 l’installation de 5000 pylônes pour garantir un meilleur accès à la téléphonie mobile.

Dans la Vienne seulement 5 pylônes sont installés et mis en service depuis cette annonce. Pour cause, en décembre 2020 seulement 579 pylônes sont actifs sur les 2660 sites validés pour l’ensemble du territoire national. Le Département de la Vienne, totalement mobilisé sur le sujet, a soumis 31 sites supplémentaires d’implantation. L’Etat quant lui accorde un quota de 5 pylônes par an, ce qui s’avère très insuffisant pour couvrir au plus vite les besoins identifiés.

J’ai alerté à deux reprises, Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, afin d’accélérer la procédure d’installation et de mise en service des pylônes. Nous devons réduire la fracture numérique dans les territoires. A l’heure où certains territoires parlent d’ores et déjà de la 5G, nos maires en milieu rural se battent pour éradiquer ces « zones blanches », encore beaucoup trop nombreuses. Cette disparité n’est plus acceptable !

C’est dit !

 

Retour sur deux temps forts de la semaine

Mercredi 17 mars :

J’ai eu l’honneur d’être désigné Vice-Président du groupe d’Etudes « Aviation Civile » du Sénat. C’est l’occasion de renouveler ma totale mobilisation pour le soutien aux aéroports régionaux, tel que celui de Poitiers-Biard, dont l’utilité est un fait.

Les aéroports régionaux engendrent des emplois de proximité et des retombées économiques locales. Ils contribuent au maintien de l’offre des dessertes régionales et participent au développement des capacités aéronautiques nationales notamment dans le domaine de l’aviation générale et d’affaires. De plus, ils ont également un rôle essentiel dans la chaîne de solidarité, grâce à leur service public et médical permettant les évacuations et rapatriements sanitaires, le transport de matériel médical et le transport d’organes partout sur le territoire.

Vendredi 19 mars :

La ré-autorisation du vaccin AstraZeneca ! Depuis le lancement de la campagne vaccinale, je ne cesse de le répéter : la seule solution connue à ce jour pour se sortir de cette crise sanitaire réside dans la possibilité de vacciner le plus grand nombre de personnes. Et pour se faire, il faut s’appuyer sur les acteurs locaux. Les professionnels de santé sont prêts, les pharmaciens sont prêts ! Je l’ai, à de nombreuses fois, démontré au Ministre des Solidarités et de la Santé, à travers un débat, un courrier, une Question écrite et récemment une question orale. Après la publication du décret du 5 mars dernier, autorisant les pharmaciens à vacciner, toute une organisation de logistique, d’agenda s’est mise place. Organisation mise à l’arrêt voire même en marche arrière avec suspension pendant 72 heures du vaccin AstraZeneca. Je me félicite de cette ré-autorisation. Cependant je rappelle au Gouvernement que nous ne pouvons pas nous permettre de faire des allers-retours sur la stratégie vaccinale. L’enjeu est de taille. Nous ne devons plus perdre de temps. Agissons pour le bien de tous, protégeons, vaccinons !

C’est dit !

 

Les actualités de la semaine du 15 mars

Retour sur deux temps forts de la semaine

Lundi 8 mars :

Cette journée internationale des droits des femmes reste importante car le combat pour l’égalité reste un défi. Chacun le sait. Tous les actes comptent. C’est la raison de mon engagement au Sénat au sein de la délégation aux Droits des Femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.

A l’heure où la municipalité de Lyon se félicite de voter prochainement son premier budget dit « genré », cela fait maintenant 4 ans que le Conseil Départemental de la Vienne informe son assemblée de la répartition par sexe des dépenses. En 4 ans, sur plus de 88% de son budget (hors SDIS, Numérique, Routes), l’engagement du conseil départemental se porte en faveur des femmes pour 54,4%.

Vendredi 12 mars :

Une cérémonie des Césars dégradante pour la culture. Habitué à un temps prestigieux et de qualité, cette année le niveau a été pitoyable. Cette soirée dont l’objectif est la promotion du cinéma français, aurait dû servir aux protagonistes pour défendre leur cause. Au clap de fin de la cérémonie, c’est un bilan désastreux : humour grossier, une rencontre politisée … rien qui ne répondait à l’attente d’un public en manque de culture.

Alors que le moral des Français est au plus bas, que la lassitude de la situation se fait ressentir, il est temps d’agir ! Nous ne pouvons pas laisser mourir notre culture française d’une telle manière… Nous devons trouver un moyen pour reprendre les chemins de nos théâtres, nos cinémas, nos salles de spectacles. Bonne pour le cerveau, la culture est bonne pour la santé !

C’est dit !

 

Les actualités de la semaine du 8 mars

Après avoir alerté Jacqueline GOURAULT, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, par Question Ecrite sur les contraintes qu’impliquaient les PLUI, j’ai demandé, mardi dernier, un moratoire sur la mise en place de ces schémas d’urbanisme à Emmanuelle WARGON, Ministre déléguée en charge du logement à l’occasion du débat « Comment construire plus et mieux en France ? ».

Aujourd’hui en France nous faisons le constat que nous avons des carences de logements sociaux, de logements étudiants et de logements adaptés. Cette carence pousse ainsi la hausse le prix de l’immobilier. Nous devons agir !

La question de construire mieux est donc fondamentale. Nous devons répondre aux besoins de la population. Les attentes ont été formellement exprimées cet été. Les françaises et les français veulent de l’espace. Or, actuellement les projets sont essentiellement urbains car il n’est plus possible de construire en ruralité. Les PLUI bloquent les constructions dans les territoires ruraux. J’ai donc demandé à la Ministre de faire passer une circulaire aux préfets afin de ne plus bloquer les projets ruraux au motif qu’un PLUi est en cours de constitution.

Donnons aux françaises et aux français les moyens de vivre là où il y a de l’espace. Nous devons bâtir plus dans nos territoires, car il n’y a pas d’avenir sans bâtir.

C’est dit !

Les actualités de la semaine du 1er mars

Depuis toujours je suis mobilisé en faveur du maintien des écoles en milieu rural. Ma première action en tant que Président du Conseil Départemental de la Vienne a été la sauvegarde du collège de Charroux.

Les annonces, début janvier, de fermetures de nombreuses classes ont suscité un vif émoi et beaucoup d’incompréhension dans les territoires. De plus les communes seront fortement impactées de manière financière et organisationnelle. Je souhaite que nous donnions du temps aux élus qui ont pris leurs fonctions il y a seulement six mois.

Après avoir été sollicité par de nombreux Maires, j’ai alerté le Ministre de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports par Question Ecrite afin de demander un gel de toutes les décisions de fermeture notamment en milieu rural pour l’année scolaire 2021-2022 comme cela avait été décidé au printemps 2020 pour la dernière rentrée.

De plus j’ai rencontré, à deux reprises, Thierry CLAVERIE, Directeur Académique des Services de l’Education Nationale de la Vienne, afin de travailler au maintien des classes sur l’ensemble du territoire.

Suite à notre rencontre, vous trouverez ici la réponse du Directeur Académique de la Vienne, reçue ce-jour. Je prends acte des propos constructifs du Directeur Académique. Je reste bien évidemment attentif, mobilisé, sur cette question essentielle, et aux côtés des maires attachés à leurs écoles.

C’est dit !

Les actualités de la semaine du 22 février

Il y a tout juste un an, le virus de la COVID-19 faisait son apparition en Europe occidentale et en France avec un premier cluster aux Contamines-Montjoie.

Il y a un an, le Gouvernement affirmait que tout était sous contrôle, que notre pays pouvait dormir tranquille, qu’il n’y avait pas de pénurie de masques et qu’il n’était même pas nécessaire d’en porter. Il n’y avait donc aucune inquiétude pour la cinquième puissance mondiale !

Nous connaissons la suite :
– Des hôpitaux surchargés mettant ainsi en lumière qu’ils étaient les premiers déserts médicaux.
– Des confinements et autres couvre-feux comme remèdes…
– Des masques, aux vaccins en passant par les appareils de réanimation et même certains médicaments, les évènements montrent depuis un an la dépendance extérieure de la France face à la pandémie.
Nous devons en tirer les leçons pour les années à venir.

Que faire alors ?

– S’obstiner à être responsable pour protéger notre entourage et le collectif, tout autant dans la vie professionnelle que privée dans laquelle nous évoluons.
– Multiplier l’offre vaccinale qui reste impérative et le premier enjeu de santé publique
– Redonner espoir au plus vite. Je suis convaincu qu’il est aujourd’hui possible de réouvrir les théâtres, les musées et les cinémas, tout en respectant le protocole et les gestes barrières, pour permettre à chacun de retrouver le bonheur des plaisirs qu’offre la culture.

– Maintenir tout ce qui a trait à l’éducation et à la formation. Aujourd’hui, toute une génération est en souffrance. Les écoles doivent rester ouvertes. Les examens doivent se tenir quitte à être étalés dans le temps (par exemple de mi-mai à mi-juillet). Aucun diplôme ne peut-être au rabais. Dans le même sens, les universités doivent être en mesure d’accueillir les étudiants. Cette génération est notre avenir et celui de notre pays. Leur prise en compte doit être une priorité.

C’est dit !

Les actualités de la semaine du 15 février

Depuis le début de mon mandat au Sénat, je tiens à rester en permanence connecté aux réalités du terrain et de la vie quotidienne de nos concitoyens.

C’est pour cela que parallèlement à mon engagement total dans le travail parlementaire, je poursuis mon activité professionnelle et continue à arpenter le département comme je l’ai fait depuis 2015.

Ainsi, chaque semaine, je vais à la rencontre d’élus et participe à des réunions de conseil municipal comme cela a été le cas jeudi dernier à Béthines ou encore, samedi à Nueil-sous-Faye.

Partout, remontent les préoccupations d’absence de prise en compte des besoins en matière d’équilibre et d’aménagement du territoire : Fibre, téléphonie mobile, amélioration des principaux axes routiers, carence en moyens de santé sont des sujets récurrents.

Depuis peu, un autre débat fait surface et inquiète les élus.

Avec l’apparition du SCOT et les PLUI qui prennent maintenant la main sur l’avenir des communes, nombreuses sont celles qui aujourd’hui font face à une nouvelle réalité : l’absence de droit à construire sur leur commune ! Quel est l’objectif ? Faire mourir les territoires ruraux ? Concentrer l’effet métropolitain ? C’est absurde ! Je déposerai en ce sens une question écrite adressée à Jacqueline GOURAULT, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, cette semaine.

Il faut redonner la possibilité aux élus d’être maître du destin du territoire qui leur a donné mandat !

Après avoir comblé le vide juridique par le vote de la Proposition de loi visant à « sécuriser la procédure d’abrogation des cartes communales dans le cadre d’une approbation d’un PLU ou d’un PLUi et à reporter la caducité des plans d’occupation des sols », il faut désormais revoir tout l’arsenal législatif en matière de droit à construire pour tenir compte des nombreux nouveaux éléments allant de la préservation du foncier à la volonté partagée par beaucoup de vivre là où il y a de l’espace.

Les territoires ruraux auront un avenir si on leur en donne les moyens. Les questions de droit à l’urbanisme et de droit à construire sont essentielles. Elles doivent être revues pour redonner la main aux élus.

C’est dit !

Retour sur ma semaine du 1er au 6 février :

Un « 3 tiers » presque équilibré :

🔹 Un tiers sur le terrain :
Rencontres avec les élus de Basses et Maulay (lundi) puis La Chapelle-Moulière et Saint-Julien-l’Ars (samedi).

Je tiens à être en permanence connecté au terrain et aux réalités auxquelles les élus locaux sont confrontés.

Chaque semaine, je vais à la rencontre de conseils municipaux de la Vienne
(jeudi prochain à Béthines).

🔹 Un tiers au Sénat :
– audition de Michel Barbier, négociateur du Brexit.
– vote en deuxième lecture de la loi Bioéthique.
– réunion de travail du groupe d’études « Forêt et filière bois ».
– réunion hebdomadaire de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable.
– 2 questions écrites au Gouvernement
(19 questions posées en 4 mois).

Je tiens à rester un élu utile à son département et son pays.

🔹 Un tiers à la pharmacie.

Je tiens à rester engagé au sein de mon officine, au plus près des difficultés et angoisses de nos concitoyens dans une période où chacun doit se mobiliser pour aider notre pays à faire face.
C’est dit !

 

Retour sur ma semaine du 18 au 23 janvier :

🔹 Ma première lettre parlementaire a été adressée cette semaine aux 4120 élus de la Vienne.
➡️ Rendre compte de son mandat me semble essentiel pour un élu.

🔹 J’ai voté 3 textes majeurs cette semaine au Sénat :
– Une proposition de loi pour renforcer les moyens de lutter contre les squats.
– Une proposition de loi contre l’occupation illicite de terrains par des gens du voyages.
– Une proposition de loi qui détermine la criminalisation de tout acte sexuel d’un adulte majeur sur un mineur de moins de 13 ans.

🔹 J’ai participé à 3 auditions :
– Audition du Directeur Afrique Océan Indien du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères.
– Audition de l’Ambassadeur du Togo en France.
– Audition de Gérard Mestrallet (dans le cadre du dossier Engie/Suez).

🔹 J’ai participé comme chaque mercredi à la séance des questions d’actualité au Gouvernement.

🔹 J’ai posé 2 questions écrites, notamment une au sujet des fonds européens pour lesquels je demande plus de simplicité dans la demande, plus de facilité dans l’attribution et plus de transparence sur leur consommation.
Les fonds européens représenteraient près de 10 milliards pour la France.

🔹 Enfin, j’étais présent bien évidemment jeudi matin à l’ouverture du centre de vaccinations à l’hôpital de Loudun.

Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour permettre ce début de réponse : Joël Dazas, Marie Jeanne Bellamy, Nicolas Turquois, Alexandra Baulin-Lumineau, la directrice du CHU et son équipe de Loudun ainsi que l’Agence Régionale de Santé.
Merci aux médecins retraités de Loudun qui ont accepté de reprendre du service pour permettre le fonctionnement de ce centre.

J’espère que la fabrication des vaccins et leur acheminement sur tous les territoires seront rapidement en augmentation pour répondre très vite aux enjeux de protection des populations.

La seule solution à ce jour pour s’en sortir est d’accélérer la vaccination, l’amplifier et la généraliser.
Je poserai en février une question orale au Ministre des Solidarités et de la Santé pour savoir quand il rendra possible la vaccination contre la Covid-19 en pharmacie.

🔹 Vendredi : journée à la pharmacie.

🔹 Samedi, j’ai tenu ma permanence en mairie de Monts-sur-Guesnes comme je le fais tous les 15 jours. Je reçois sans rendez-vous.
J’ai également participé aux vœux du maire de Chenevelles diffusés par le réseau social Facebook.

🔹 Cette semaine, le Sénat se prononcera très probablement sur le calendrier des prochaines élections départementales et régionales.

Être utile au Sénat, semaine après semaine, pour répondre aux grands enjeux de notre pays et de la Vienne reste mon objectif constant.
C’est dit !

 

 

Retour sur ma semaine du 11 au 16 janvier :

Lundi: Présent aux côtés de Jean-Pierre ABELIN à l’ouverture du centre de vaccinations anti Covid à l’hôpital de Châtellerault.
Je suis également intervenu auprès de la Directrice de l’Agence Régionale de Santé tout comme Joël DAZAS, Marie-Jeanne BELLAMY et Alexandra BAULIN-LUMINEAU, pour l’ouverture d’un centre à l’hôpital de Loudun.
Il sera opérationnel jeudi prochain 21 janvier.
Il est impératif d’accélérer, d’amplifier et de généraliser la vaccination. C’est la seule solution pour s’en sortir à l’heure actuelle.
Il est urgent pour la rendre encore plus accessible que les pharmaciens d’officine soient autorisés à la proposer et à la pratiquer. Nous savons faire. Nous savons gérer la chaîne du froid, les conditions de conservation, la traçabilité et les rotations de stocks.
La France est en retard. Je le déplore chaque jour ! Il faudra un jour chercher à savoir pourquoi. L’heure n’est pas à la polémique mais à la mobilisation de tous pour sauver des vies, sortir de la pandémie et permettre un retour à l’activité économique indispensable.
Mardi à jeudi au Sénat :
J’ai été désigné par le Président Larcher pour siéger au Conseil de surveillance chargé du suivi et du contrôle de la recherche et de la mise en œuvre de produits alternatifs à l’usage des néonicotinoïdes.
J’ai été désigné Président du groupe d’amitié France – Burkina Faso
J’ai participé notamment à trois débats essentiels :
– le risque de black out énergétique cet hiver en France en raison de la hausse de la consommation énergétique des foyers et de la baisse de production.
– la situation géopolitique stratégique importante de l’Arctique (notamment par les positions de la Russie) et le constat de sa dégradation en raison du réchauffement climatique évoquée à l’occasion de la réunion hebdomadaire de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable.
L’Europe doit être très attentive à la situation (3 des 8 États du Conseil de l’Arctique sont membres de la communauté européenne).
Les enjeux sont forts : climat, ressources énergétiques, circulation maritime devenue possible par la fonte des glaces
Ce constat concerne tous les pays en raison de la montée du niveau des mers.
– le prolongement à 16 semaines d’aménorrhée (au lieu de 14 actuellement) pour autoriser la pratique d’une interruption volontaire de grossesse.
Je suis intervenu à cette occasion lors de la réunion hebdomadaire de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité entre les hommes et les femmes pour demander plusieurs auditions notamment celle d’experts échographes.
Le choix du sexe de l’enfant ne pourrait être une motivation des parents.
Les sages-femmes et maïeuticiens pourraient être autorisés à pratiquer. Dans quelles circonstances ? Avec quelle formation ?
J’ai rappelé les propos de Simone Veil devant l’Assemblée Nationale en 1974:
« Le recours à l’avortement est un drame et restera toujours un drame ».
J’ai participé comme chaque semaine à la séance de questions d’actualité au Gouvernement.
J’ai posé une nouvelle question écrite au Gouvernement. Ma 14ème. Elle concerne l’extension de la prime grand âge dans les EHPAD.
Une question écrite chaque semaine !
Vendredi : pharmacie
Samedi :
Séminaire du groupe Union pour la Vienne pour préparer les élections départementales qui devraient avoir lieu en juin prochain.
Rencontre et échanges avec le Conseil Municipal d’Amberre.
Je tiens à être en contact permanent avec les élus du territoire, les acteurs économiques du département et les habitants de la Vienne dans leurs réalités quotidiennes, leurs épreuves et leurs espoirs pour être utile à chacun dans l’exercice de mes responsabilités.
Au travail au Sénat
Avec la Vienne à !
C’est dit !

 

Retour sur la semaine du 3 au 9 janvier

Le fait majeur a été le démarrage des vaccinations dans la Vienne.
– Près de 5000 doses sont arrivées mardi soir.
– Mercredi après-midi, les résidents et les personnels de l’EHPAD de Monts-sur-Guesnes qui le souhaitaient ont pu être vaccinés suite à l’apparition d’un cluster dans l’une des unités Alzheimer de l’établissement (18 cas).
Face à cette situation, l’Agence Régionale de Santé (ARS) a adapté le plan des premières vaccinations pour éviter la propagation de ce foyer aux autres résidents.
– Je remercie sincèrement tous ceux qui se sont mobilisés pour la réussite de cette opération, notamment le Docteur Bruno Picard, Marion Moine qui travaille à ses côtés, le directeur de l’EHPAD, François Blanchard, le député Nicolas Turquois, mon confrère du CHU de Poitiers et bien évidemment l’ARS.
La vaccination est la seule solution pour s’en sortir. Il faut l’amplifier, l’accélérer et la généraliser
Le ministère annonce que 100 000 personnes sont vaccinées ce dimanche soir. C’est bien.
Mais « peut mieux faire ! »
C’est pour cela que j’ai, de nouveau, interrogé à ce sujet le Ministre des solidarités et de la santé à l’occasion de ma 13ème question écrite à un membre du Gouvernement depuis le 1er octobre.
Je continuerai tout au long de 2021 à poser une question écrite chaque semaine.
J’ai poursuivi cette semaine mes rencontres avec les élus de la Vienne:
Croutelle, Saint-Genest-d’Ambière, Sérigny, Neuville-de-Poitou, Arçay et Craon.
J’ai également rencontré les responsables de deux entreprises majeures du département : Val de Serigny et les transports Marot de Loudun.
L’activité au Sénat reprend mardi matin. L’audition du Ministre des solidarités et de la santé constituera un temps fort ainsi que les questions d’actualité au Gouvernement mercredi après-midi.
Ma première Lettre parlementaire sera adressée très prochainement aux 4200 élus de la Vienne.

Au travail au Sénat !
Avec la Vienne à !

 

Semaine du 4 janvier

Il y a 100 jours, les électeurs sénatoriaux de la Vienne nous ont désigné avec Yves Bouloux pour représenter notre département au Sénat

Mon bilan d’activité de ce premier trimestre au Sénat peut s’illustrer par un rappel de quelques points :
11 semaines de présence sur les 11 semaines d’activité (du jeudi 1er octobre au jeudi 17 décembre).
Désigné secrétaire de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable .
Désigné membre de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.
12 questions écrites aux membres du Gouvernement.
2 questions orales dont 1 question d’actualité au Gouvernement (sur la pénurie de vaccins anti grippaux).
1 rapport pour avis.
5 propositions de Loi signées.
14 interventions dans l’hémicycle.
11 interventions en commission.
33 amendements cosignés adoptés.
2 amendements proposés ET adoptés pour soutenir les finances des communes (DSR) et le financement de leurs projets par l’Etat (DETR).
2 amendements défendus ET adoptés pour le soutien aux aéroports régionaux et aux lignes aériennes intérieures non remplaçables par un autre moyen de transport (par une ligne TGV par exemple).
1 courrier au Ministre des Solidarités et de la santé pour inciter et développer la vaccination cosigné par sénateurs.
(J’ai cosigné, pour ma part, également, d’autres courriers pour attirer l’attention en cette période de crise sanitaire et économique sur la situation des restaurateurs, des libraires et du monde de la culture notamment).
Désigné Président des groupes d’amitié France – Burkina Faso et France – Uruguay
Désigné Secrétaire des groupes d’amitié France – Roumanie et France – Saint Siège (Vatican)
Membre des groupes d’études
– Forêt et filières bois
– chasse et pêche
– Ruralité
7 visites de communes et rencontres avec les élus pour garder le lien avec les réalités des territoires.
1 visite d’entreprise au moment du deuxième confinement (Cousin – Poitiers).
Je reste bien évidemment engagé aux côtés d’Alain Pichon au Conseil Départemental de la Vienne au sein duquel je serai mobilisé pour faire avancer les travaux de 2021:
– le plan Bien vieillir (les services d’aide à domicile et les EHPAD ont besoin de moyens).
– l’accompagnement de toutes les personnes fragilisées par la pandémie ainsi que les entreprises touchées sévèrement par la crise économique qui en découle.
– la route Poitiers Limoges relevant de la compétence de l’Etat avec les travaux de la déviation de Lussac et du contournement Nord de Lhommaizé (qui sera possible sous maîtrise d’ouvrage du Conseil Départemental grâce à la prochaine loi «4D») sans oublier la RN 149 et la « complétude » RN 147 – RD 347 dans le cadre du contrat de plan État – Région
(ma question orale au Ministre des transports est à l’origine d’une réunion sur la RN 147 organisée par la Préfète le 28 décembre qui devrait être suivie par une deuxième réunion dès la seconde quinzaine de janvier).
– les travaux de la RD 347 dangereuse par l’augmentation du trafic (études lancées depuis 2015 !)
– la fibre partout d’ici 3 ans et la couverture en téléphonie mobile.
– le plan collèges avec l’ouverture du nouveau collège de Vouneuil-sous-Biard et les travaux des collèges Henri IV de Poitiers, Mirebeau et Descartes de Châtellerault.
– la relance du tourisme dans la Vienne avec notamment la mise en œuvre du projet de développement du Futuroscope et l’ouverture au printemps 2022 de l’Arena et de l’Historial.
– la relance indispensable de la culture.
– le développement des espaces naturels sensibles et du plan SÈVE qui s’inscrit dans une volonté de préservation de notre Terre.
– le soutien aux projets et à l’investissement des collectivités locales.
– le soutien aux associations pour qu’elles puissent reprendre leurs activités si importantes pour l’animation des territoires et pour le lien social après tant d’isolement de nombreuses personnes.
– la Vienne à vélo de Châtellerault à Fontevraud, projet auquel je tiens particulièrement car il associe découverte du territoire, sport et prise en compte de notre environnement naturel.
Avec, en plus, une attention particulière à l’avenir de l’aéroport de Poitiers qui fait travailler personnes et a montré son utilité lors des évacuations sanitaires car il est opérationnel 24 heures sur 24.
Pour le rester, il doit garder un niveau structurel satisfaisant et une activité suffisante.
(C’est grâce à un niveau structurel satisfaisant que nous garderons la ligne La Rochelle – Poitiers – Lyon en Obligation de Service Public financée en grande partie par l’Etat avec une participation de la Région. D’autre part, le maintien du service des douanes est indispensable si nous voulons continuer à recevoir des passagers en provenance ou à destination du Royaume Uni en raison du Brexit. Ceux-ci constituent une part importante de notre économie locale notamment en Sud Vienne).
L’aéroport de Poitiers a permis également en 2020 le transport de personnes en attente de greffe d’organe.
Je continuerai également en 2021 à représenter l’Assemblée des Départements de France auprès du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et paralympiques Paris 2024
Et, avec passion, à exercer mon métier au service de la santé.
Sans oublier de courir C’est bon aussi pour réfléchir !

Remonter

 


slide
Présentation de la programmation du festival Les heures Vagabondes 2020
slide
Conférence de presse SIA 2020 - bienvenue en Poitou
slide
Présentation du nouveau spectacle de Frédérick Gersal
slide
Raccordement du premier logement à la fibre optique de Vienne Numérique
slide
Le contrat de concession a été signé par Marie-Renée Desroses, vice-présidente du Département en charge des appels d’offres et Bruno BELIN en présence de Frédérick GERSAL, Alain BOURREAU et Jean-Marie AUGUSTIN
slide
Inauguration de la salle des fêtes d’Arçay
slide
Inauguration de la montée en débit à Verrue le 8 novembre avec Séverine SAINT-Pé, vice-présidente du Département
slide
Point avec le conseil municipal de Basses
slide
Pose de la première pierre de zerOGravity au Futuroscope
slide
Photo de famille réunissant Mosellans et Poitevin lors des commémorations des 80 ans de l’évacuation des Mosellans dans la Vienne
slide
Signature de l’ARENA-FUTUROSCOPE
slide
Réunion sur la RD 347 à Chouppes
slide
Poitou numérique : déploiement de la fibre optique en Vienne et Deux-Sèvres
PrevNext

Un élu disponible, au service du territoire !

Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal 2020

 

@brunobelin