Archives 2019 « C’est lundi, c’est dit ! »

Un plan collèges des plus ambitieux – Lundi 24 juin 2019
Un vrai service de proximité – Lundi 17 juin 2019
Vienne Avenir : une offre politique nouvelle – Lundi 3 juin 2019
L’avenir de la Vienne – Lundi 27 mai 2019
Aéroport de Poitiers : pièce essentielle de l’attractivité économique – Lundi 20 mai 2019
Nos engagements forts en faveur des personnes âgées – Lundi 13 mai 2019
Mobilisation réussie pour les fonderies – Lundi 6 mai 2019
Aménagement numérique : partout et pour tous – Lundi 29 avril 2019
Site du Futuroscope : au cœur du réacteur ! – Lundi 8 avril 2019
Le Département : toujours aux côtés des communes ! – Lundi 1er avril 2019
La culture est une de nos priorités ! – Lundi 25 mars 2019
Notre motivation, c’est l’emploi ! – Lundi 18 mars 2019
Exemplarité et détermination ! – Lundi 11 mars 2019
L’Historial du Poitou : Au cœur de l’Histoire – Lundi 4 mars 2019
Le Poitou à l’honneur – Lundi 25 février 2019
Un plan climat dévoilé en mars – Lundi 11 février 2019
Tous mobilisés pour les Jeux ! – Lundi 4 février 2019
Région et Département : Ensemble pour faire avancer les projets du territoire – Lundi 28 janvier 2019
Grand Débat National : le Département apportera sa contribution – Lundi 21 janvier 2019
RN 147 : Mettre Poitiers à une heure de Limoges ! – Lundi 14 janvier 2019
Susciter l’envie… – Lundi 7 janvier 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un plan collèges des plus ambitieux

Cela fait 50 mois maintenant que nous sommes en responsabilité et 50 mois que priorité après priorité nos actions vont dans le sens d’une Vienne ambitieuse.
Une Vienne ambitieuse pour nos communes avec le dispositif Activ’ : 75 M€ de financements apportés aux collectivités avec plus de 2 000 réalisations.
Une Vienne ambitieuse pour les territoires avec le schéma routier pour lequel nous validons un troisième programme supplémentaire.
Une Vienne ambitieuse pour son attractivité avec l’Historial du Poitou, l’Aréna, le plan de développement du Futuroscope, l’aéroport… En 2020, le chiffre d’affaires du tourisme dans la Vienne atteindra le milliard d’euros.
Une Vienne ambitieuse enfin pour nos collégiens. Avec mes collègues Joëlle Peltier et Henri Colin, nous avons lancé un plan collèges qui n’avait encore jamais atteint un tel niveau. Outre la réhabilitation du collège Henri IV, les travaux pour celui de Vouneuil-sous-Vienne, nous avons voté la construction d’un 35e collège à Vouneuil-sous-Biard et la reconstruction du collège de Mirebeau.
Et parce qu’il est un élément incontournable du centre-ville de Châtellerault, nous avons validé, en accord avec mon collègue Jean-Pierre Abelin, maire de Châtellerault, le projet de reconstruction du collège Descartes. Nous conserverons les éléments historiques et patrimoniaux de ce collège aux deux prix Nobel, Camille Guérin et Luc Montagnier.
Avec ce plan collèges de près de 140 M€, le Département démontre sa volonté d’avoir des établissements à la hauteur de ses responsabilités.
C’est dit…Remonter

 

Un vrai service de proximité 

Ce lundi 17 juin, Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics, invite les élus à une présentation de la future organisation des services fiscaux dans la Vienne par le Directeur Départemental des Finances Publiques et la Préfète. La nouvelle carte de la présence des services fiscaux, qui servira de base à une concertation de 4 mois, appelle de nombreuses interrogations.
Tout d’abord, si le Ministre met en avant trois nouvelles communes avec un accueil de proximité, il est inquiétant de constater qu’il n’y aura plus aucune Trésorerie dans la Vienne. Elles seront remplacées par des Services de gestion comptable à Poitiers, Montmorillon et Châtellerault, et des Accueils de proximité.
Ce sont bien ces Accueils qui posent question. Positionnés dans les futures maisons France service, comment seront-ils assurés ? Sur des créneaux fixes ? Dès que le nombre de demandes de rendez-vous sera suffisant pour déplacer un conseiller ?
La crainte des élus locaux et des usagers des territoires – ruraux encore une fois ! – grandit. Je l’entends au quotidien.
Mais quelle est cette réponse apportée par l’Etat suite au grand débat ? Ce besoin si fort de retrouver un service public de proximité est-il compris ? Et surtout, quel mépris des élus de la République que de faire croire à une concertation quand la réponse est déjà ficelée. C’est insupportable.
Je ne m’y résoudrai jamais. Je serai à l’écoute de toutes celles et ceux qui ne l’acceptent pas non plus. Nous nous battrons.
C’est dit !Remonter

 

Vienne Avenir : une offre politique nouvelle

Une semaine après, les résultats des élections européennes continuent de provoquer un véritable cataclysme dans les formations politiques traditionnelles. Républicains, socialistes, centristes, communistes, qui collectaient il n’y a encore pas si longtemps la totalité de l’expression politique des français, ne représentent même plus 20 % des votes.

Les scrutins se sont portés soit sur la majorité présidentielle,qui ratisse du centre droit au centre gauche, soit sur un vote populiste qui rassemble les extrêmes. Cette dualité illustrant parfaitement l’opposition entre l’urbain et la ruralité.

Ajoutons à cela le vote vert. Celui des moins de 25 ans qui prend en compte la mobilisation depuis quelques mois de la jeunesse du monde entier dont l’ambition, qu’il faut saluer, est de proposer un autre avenir aux générations futures. Il faut en tenir compte !

Dans ce contexte de disparition complète d’une offre politique qui corresponde aux valeurs et ambitions de la Majorité Départementale, je souhaite donner à Vienne Avenir, notre parti créé il y a près de 30 ans, une dimension tout à fait nouvelle. A l’approche des échéances locales à venir, nous allons proposer les fondements d’un projet politique nouveau répondant aux attentes de celles et ceux qui veulent s’engager pour l’avenir de leur territoire.

Une dynamique dont la proximité, les territoires et les initiatives sont les maître-mots. Je vais rassembler très vite les femmes et les hommes qui se retrouvent dans ce projet. Au service de leurs habitants. Au service des habitants de la Vienne.

C’est dit !Remonter

 

L’avenir de la Vienne

Le Rassemblement National et La République en Marche quasi à égalité, l’effondrement du Parti Socialiste, de la France Insoumise et des Républicains, la résurrection des Verts… les résultats des élections Européennes ont rebattu, une nouvelle fois, l’échiquier politique français.

Depuis hier soir, les ténors des partis comme les observateurs ont apporté leurs analyses et leurs commentaires. Dont acte. Je veux juste rappeler le poids du Président de la République et du Gouvernement pour encourager un vote utile contre l’extrême droite, ce qui a fait de ce scrutin un vote contre et non pas un vote pour un projet.

En ce qui concerne la Vienne, comme tous les départements semblables, l’extrême droite est en tête en ruralité et LREM l’emporte sur l’agglomération de Poitiers. Un signe encore fort du sentiment d’éloignement des territoires. On ne peut se satisfaire de cette situation.

Il n’empêche. Je veux accompagner les forces d’avenir de la Vienne. Toutes celles et tous ceux qui veulent s’engager pour conduire des équipes qui portent des projets. Pour leur territoire. Pour leurs habitants.

Porté par les valeurs du Gaullisme social qui ont donné naissance à l’UMP, je ne me résoudrai jamais à laisser la place à ceux qui sont « contre tout » ou d’autres qui méconnaissent les attentes des territoires.

L’avenir de la Vienne passe par ce rebond démocratique de proximité.

C’est dit !Remonter

 

Aéroport de Poitiers : pièce essentielle de l’attractivité économique

Le comité syndical de l’aéroport de Poitiers, du 20 mai, a permis le vote, à l’unanimité, d’importantes décisions pour l’avenir de l’aéroport, objet de toutes nos attentions.

Pour preuve de l’intérêt de l’aéroport, les différentes candidatures pour la reprise de l’exploitation à quelques mois de l’échéance de la délégation de service public.

Pour preuve la validation du projet de refonte du hall d’arrivée et le réaménagement du bâtiment d’accueil pour améliorer la fluidité des passagers au contrôle aux frontières. Confort et sécurité des voyageurs sont privilégiés pour ce chantier estimé à 500 000 €.

Pour preuve la présentation des promoteurs de la future zone d’activités pour y installer des bureaux, des entreprises et une crèche.

Dès juin, l’aéroport de Poitiers-Biard propose des vols supplémentaires vers Porto, Londres-Stansted, Dublin, Manchester, Marrakech et Marseille et une liaison est assurée, cet été, entre Poitiers et Manchester.

Plus que jamais, l’aéroport de Poitiers-Biard est une pièce essentielle de l’attractivité économique et touristique de la Vienne. C’est pourquoi, nous nous devons de trouver les moyens de nos ambitions. Cela pourrait se traduire par la mise en place d’offres «clés en mains», transport et hébergement, avec les différents acteurs du tourisme de notre territoire, que sont, par exemple, le Futuroscope ou Center parcs ou bien sur l’engagement à nos côtés, d’autres partenaires qui ont un intérêt majeur à son maintien.

Soyez certain de ma détermination à permettre un avenir à l’aéroport.

C’est dit !Remonter

 

Nos engagements forts en faveur des personnes âgées 

En 2019, plus de 10 000 personnes âgées bénéficient d’une Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) versée par le Département qui permet l’aide au maintien à domicile et l’accompagnement des familles pour l’hébergement de leurs parents en établissement.

Pour favoriser le maintien à domicile, le Département apporte une aide variable selon le niveau de dépendance et les revenus. Pour les personnes les plus en difficulté, la prise en charge peut même être totale.

La qualité du service apporté à la personne est fondamentale pour nous, que ce soit en milieu rural ou en ville. C’est juste un principe d’équité ! Nous proposons également une aide à l’habitat afin d’aménager les lieux pour faciliter l’autonomie et la sécurité de nos aînés.

Si finalement rester chez soi n’est plus envisageable, l’accueil familial constitue un mode de vie intermédiaire entre le maintien à domicile et l’accueil en EHPAD ou en résidences autonomie. Établissements dont nous avons revalorisé significativement le tarif journalier cette année et pour lesquels le Département a contribué à d’importants investissements.

De plus, en créant l’Ecole Vienne Emploi pour nos bénéficiaires du RSA, nous engageons un nouveau programme de formation aux métiers du social pour aider les EHPAD et les services à domicile dans le recrutement et la formation des personnels dont ils manquent cruellement.

Enfin, nous travaillons actuellement sur le prochain Schéma Unique des Solidarités 2020/2024 avec de nouvelles actions pour toujours mieux répondre aux attentes de nos anciens.

C’est dit !

Remonter

Mobilisation réussie pour les fonderies

Au premier trimestre 2019, le chômage a légèrement baissé dans la Vienne avec 400 demandeurs d’emploi en moins. Une bonne nouvelle qui s’ajoute à celle de la reprise des Fonderies du Poitou à Ingrandes-sur-Vienne, par le groupe Liberty House.

Placée en redressement judiciaire il y a quelques mois, l’entreprise emploie 735 salariés. L’enjeu était bel et bien là : sauver ces emplois et une industrie historique dans notre département. Il aura fallu la mobilisation sans faille de l’ensemble des élus, l’acharnement du personnel et l’implication déterminante d’Agnès Pannier- Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, pour qu’un accord de reprise soit signé le 22 avril dernier. La victoire est belle lorsque des élus, des acteurs publics et des salariés d’un territoire se mobilisent et se battent ensemble pour la préservation des emplois.

Au final, grâce aux départs volontaires il n’y a pratiquement pas de licenciements secs. Il faudra dorénavant être très attentif à ce que le repreneur enclenche une diversification de sa production pour ne plus dépendre, comme ce fut le cas précédemment, d’un seul client. Nous y veillerons.

Ce genre d’expérience nous encourage à nous battre également contre les mesures annoncées pour la fermeture de la laiterie de Saint-Saviol avec à la clé 97 emplois supprimés. Nous serons, avec Jean-OIivier Geoffroy, sur place, jeudi 9 mai, aux côtés des employés. Cela doit nous inciter surtout à poursuivre nos efforts pour l’investissement dans le département. Nous y consacrons 20 % de notre budget. Cela permet de créer de l’activité pour nos entreprises locales et donc de soutenir l’emploi.

C’est dit !Remonter

Aménagement numérique : partout et pour tous

Saint-Genest-d’Ambière, Beaumont-Saint-Cyr et Sossay seront à l’honneur, le jeudi 2 mai, lors d’inaugurations de montées en débit. Ces opérations font partie des 111 qui seront mises en service, en milieu rural, d’ici la fin de l’année et voulues par la Majorité Départementale. Elles s’inscrivent dans le cadre du Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique porté, avec talent, par mes collègues Séverine Saint-Pé et François Bock.

L’augmentation du débit internet fait partie du premier étage de la fusée de l’aménagement numérique. Le deuxième étage avec l’opération Poitou Numérique verra la fibre installée dans les communes de plus de 3 000 habitants et les zones prioritaires, dès 2021. Le troisième étage ce sera le tout fibre, partout et pour tous, en 2025.

Pour répondre aux besoins d’une technologie qui évolue très rapidement, le Département se doit, une fois de plus, d’être aux côtés des communes et des communautés de communes. Parce que le numérique est le véritable enjeu aujourd’hui pour l’attractivité du territoire, pour l’économie et les besoins quotidiens de chacun d’entre nous, à la maison ou au travail.

C’est dit !Remonter

 

Site du Futuroscope : au cœur du réacteur ! 

2019 marque le début d’une nouvelle histoire pour le site du Futuroscope. Une histoire qui va se décliner pendant une dizaine d’années. Nous n’aurons jamais fait aussi intense !

Nous pouvons ainsi évoquer l’inauguration, le 4 avril, des nouveaux locaux de l’école de DJ- UCPA sur la Technopole. Ce sont également les chantiers de la future attraction du parc conçue comme un centre spatial et de ZerOGravity qui alimenteront, dans les prochains mois, l’offre du Futuroscope qui vient de lancer un plan de développement historique. De nouvelles animations, des réhabilitations de l’existant, trois hôtels à thème… cela signifie plus de visiteurs – 2,4 millions attendus – mais aussi plus de 200 nouveaux emplois.

Nous accompagnons également le projet de vague artificielle sur le lac de la Technopole. Du surf à Chasseneuil !

Enfin, le 26 août prochain, nous dévoilerons les contours de l’Aréna Futuroscope où se mêleront culture et sport.

Tous ces nouveaux projets concourent à faire rayonner la Technopole du Futuroscope. Ils concourent à sa renommée. Une vraie chance pour l’ensemble du Département de la Vienne qui est incontestablement une terre de projets.

C’est dit !Remonter

 

Le Département : toujours aux côtés des communes !

En arrivant à la tête du département le 2 avril 2015 nous avons instauré le principe de proximité : présents dans toutes les communes pour les soutenir dans leurs projets structurants, synonymes de marchés pour les entreprises, souvent du cru. Les chiffres sont parlants : 100 millions d’euros de subventions accordées entre 2015 et 2018, soit un milliard de travaux réalisés. Aujourd’hui, alors que les dotations de l’Etat baissent et que les normes augmentent, le Département apparait comme le premier partenaire et surtout le premier financeur des communes rurales.

La Majorité Départementale a mis en place l’Accompagnement des Communes et des Territoires pour l’Investissement dans la Vienne (Activ’) dont le principe est d’allouer une enveloppe budgétaire à chaque commune, selon sa population et ses ressources. A charge pour elle de la dépenser dans l’année pour les projets qu’elle porte.

Ainsi le 1er avril, avec les Conseillers Départementaux du Civraisien – Lydie Noirault et Jean-Olivier Geoffroy – nous sommes allés à la rencontre d’Odile Decelle, Maire de Châtain et son conseil municipal, qui œuvrent pour la sauvegarde de l’église Saint-Pierre. Inscrit en 1926, le superbe édifice qui surplombe la vallée de la Charente a été fermé pour des raisons de sécurité. Le Conseil municipal tient à conserver ce patrimoine et a un projet de travaux de sécurisation. Le Département, désireux de mettre en valeur le patrimoine local, va apporter un soutien financier et logistique par le biais de l’Agence des Territoires.

Dans la foulée, nous avons visité la commune de Saint-Gaudent en compagnie de sa Maire Josette Colas. Là c’est le presbytère racheté par la commune qui va être transformé en gite avec l’aide financière du Département. Un nouvel outil touristique pour cette commune du sud Vienne. Les travaux débuteront en septembre prochain.

Avec le soutien aux investissements liés au patrimoine, au développement et à l’aménagement du territoire, le Département agit au quotidien sur le terrain. J’ai déjà visité plus de 240 communes depuis 2015 et comme je m’y suis engagé je vais rencontrer, d’ici la fin du mandat, l’ensemble des maires pour discuter de leurs projets. Notre action auprès d’eux est déterminante. Nous avons fait de cette proximité notre marque de fabrique.

C’est dit …Remonter

La culture est une de nos priorités !

Les Heures Vagabondes dont nous venons de dévoiler la programmation des 13 concerts gratuits en plein air sur l’ensemble du département est un des socles de notre politique culturelle. Avec les Heures Bleu de la Vienne, ces festivals répandent la culture en milieu rural et la rende alors accessible au plus grand nombre. Nous estimons que cela fait aussi partie de la culture.

Cela vient en complément de toute la politique culturelle portée par Alain Fouché et Rose-Marie Bertaud. Pour les jeunes publics ce sont 97 représentations de spectacles aidés. La culture, ce sont les 175 communes et cinq Communautés de Communes partenaires de la Bibliothèque Départementale de la Vienne. Une structure, qui, là-encore, facilite la diffusion de la culture en milieu rural et en direction des jeunes. Ateliers pour les scolaires et rencontres avec les auteurs rythment la programmation. On notera, par exemple, la présence, à la Bibliothèque Départementale de la Vienne, à Poitiers, le 16 mai prochain, de l’auteur Anaïs Vaugelade.

Culture toujours avec la politique de soutien à l’éducation artistique et culturelle dans les collèges ruraux. Le Département a lancé un appel à candidatures auprès de compagnies professionnelles du spectacle vivant. Après une expérimentation menée dans trois collèges en 2017/2018, il poursuit l’opération et l’amplifie pour permettre à une dizaine de collèges de participer pour cette année scolaire. Arts du cirque, de la danse, musique, théâtre, écriture… toutes les forme d’arts pourront être utilisées pour aboutir à une représentation publique.

La culture ce sont aussi les actions menées par les Archives Départementales de la Vienne. A partir du 25 mars et jusqu’au 21 juin, l’exposition Scènes de justice en Vienne – Du Poitou médiéval à la cité judicaire est visible dans ses locaux. Conférences et visites commentées complètent la programmation.

L’action culturelle ne se résume donc pas uniquement à l’emblématique festival estival les Heures Vagabondes qui a déjà drainé plus d’un million de spectateurs depuis sa création en bientôt 200 concerts et qui est l’occasion de  mettre un coup de projecteur sur le monde associatif.

L’offre culturelle départementale se veut multiple et variée avec près de 1, 5 M€ consacrés au soutien à la vie culturelle et associative. Le Département de la Vienne a fait de la diffusion de la culture partout et pour tous une de ses priorités. Et demain avec l’Arena Futuroscope, initiative du Département, nous entrerons dans une nouvelle dimension culturelle.

C’est dit !Remonter

Notre motivation, c’est l’emploi  !

Claude Eidelstein, rapporteur général du budget, l’a souligné lors du vote du budget primitif, le vendredi 15 mars dernier, nous devons faire face à un budget contraint par la baisse de la dotation globale de fonctionnement et par les décisions de l’Etat qui s’imposent à nous… sans les moyens financiers pour y faire face. Malgré tout notre taux d’imposition reste stable.

Les membres de l’opposition, arque boutés sur leurs certitudes, estiment que le compte n’y est pas. Qu’il faut augmenter çà et là les enveloppes. Mais que supprimeraient-ils en fonctionnement pour arriver à compenser toutes les hausses revendiquées ? Pour la Majorité, la vraie question est de savoir ce qui nous a motivés en établissant ce budget de plus de 445 M€ dont 92 M€ pour les investissements. La seule réponse est l’emploi ! Quelles sont, aujourd’hui, les préoccupations des jeunes ? Que veulent les bénéficiaires du RSA que nous aidons, les salariés des Fonderies que nous soutenons ? De l’emploi, rien que de l’emploi. L’aéroport ce sont 100 emplois directs et 676 indirects. Le milliard de chiffre d’affaires attendu pour le tourisme, c’est de l’emploi. Le nouveau plan de développement du Futuroscope, chiffré à plusieurs centaines de millions, ce sont entre 200 à 250 emplois. Faciliter la vie des personnes âgées et handicapées comme nous le faisons c’est aussi de l’emploi. Ce sont même 5 100 emplois équivalents temps plein. Le demi-milliard d’euros injecté dans l’économie de proximité dont 80 % pour les entreprises de la Vienne, c’est encore et toujours de l’emploi.

Certes, le budget du Département est contraint par toutes les dépenses obligatoires et de solidarité mais il est surtout axé sur l’emploi. Je reste persuadé qu’il n’y a pas d’autre alternative pour maintenir l’emploi que de créer de la valeur ajoutée par l’investissement. C’est en tout cas ce que nous continuons à porter pour notre Département, cette année, l’année prochaine et les années à venir.

C’est dit !Remonter

 

Exemplarité et détermination !

Exemplarité, c’est ainsi que je veux qualifier le budget que la Majorité Départementale présente cette semaine en session Budgétaire. Exemplaire sur le fond comme sur la forme.
Exemplaire sur le fond, car il prend en compte la pleine mesure de l’optimisation de la dépense publique appelée de leurs vœux par tous les français.
Exemplaire également sur la forme.
Tout d’abord parce qu’il respecte la parole donnée, celle par laquelle nous nous sommes engagés en 2016, à ne pas augmenter la fiscalité jusqu’à la fin de notre mandat, en mars 2021. Je tiens à rappeler que l’effort de 18 millions d’euros que nous avons demandé en 2016 aux propriétaires de la Vienne – ce sont les seuls à payer la taxe foncière, la seule taxe que le Département collecte – était d’une nécessité absolue. Pour combler le « hold up fiscal » de 23 millions d’euros du gouvernement Hollande d’une part. Pour financer le formidable projet de la Majorité Départementale avec ses 14 priorités et les 350 millions d’euros du programme pluriannuel d’investissement d’autre part.
Il faut préciser que, même avec cette augmentation, la Vienne reste parmi les Départements avec un taux de fiscalité le plus bas de France, le plus bas de l’ex-Région Poitou-Charentes.
Cette recette complémentaire, nous l’avons affectée exclusivement pour financer l’investissement. Car nous restons encore un des rares Départements à maintenir son niveau d’investissement à 20% du budget annuel depuis 2016. Au total un demi-milliard d’euros investis pour l’aménagement du territoire, sur la durée de notre mandat.
Cette ambition forte, avec mes collègues de la Majorité Départementale, nous la portons avec détermination, pour l’avenir de la Vienne : permettre la réalisation des projets sur les territoires et assumer notre mission fondamentale de solidarité avec les personnes les plus fragiles.
Une solidarité pour laquelle nous avons contribué à hauteur d’un milliard d’euros depuis 2015. Une solidarité dont nous allons réunir toutes les dimensions, enfance, famille, autonomie, insertion, en un Schéma unique. Ce qui fera de 2019 l’année de la cohésion sociale dans la Vienne.
Nous continuons à jouer notre rôle d’aménageur du territoire. Pour la ruralité, comme pour les agglomérations, pour le développement de la fibre chez l’habitant pour améliorer la couverture téléphonique, le réseau routier, avec notamment l’aménagement de 5 créneaux de dépassement à 2 fois 2 voies sur la RD347 de Poitiers à Loudun ou la mise à 2 fois 2 voies de la RN147 entre Poitiers et Limoges. Sans oublier l’Education, avec la construction d’un 35ème collège, le tourisme et l’attractivité avec l’accompagnement d’un nouveau formidable plan de développement du Futuroscope, la réalisation de l’Historial du Poitou et de l’Aréna du Futuroscope, la politique de diffusion culturelle partout et accessible à tous ou encore une politique sportive, répondant au fabuleux défi des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.
Cette détermination nous l’avons chevillée au corps en héritage du Président Monory. Lui qui nous a montré, en imaginant le Futuroscope il y a 32 ans, que les clés du futur se nichent dans l’action au présent.
A quelques jours du 10ème anniversaire de sa disparition, cette philosophie de l’action publique nous anime au quotidien. Avec exemplarité.

C’est dit !Remonter

 

L’Historial du Poitou : Au cœur de l’Histoire

Vendredi 1er mars, se tenait la première rencontre des Historials de France à Monts-sur-Guesnes. Elle a rassemblé l’Historial de la Vendée représenté par Yves Auvinet, président du Département, l’association des Amis de l’Historial de Vendée, l’Historial de la Grande-Guerre représenté par Laurent Somon, président du Département de la Somme et l’Historial Charles-de-Gaulle. Cette journée a permis un partage d’expériences sur la construction du projet Historial. A la fin des échanges il est apparu évident que nous devions travailler ensemble d’où l’idée de la création d’un réseau des Historials de France.

Pour notre part, c’est dans le château de Monts-Sur-Guesnes, inscrit aux Monuments Historiques, que nous accueillerons, d’ici 2022, le premier Historial de la Vienne, le 6e en France, consacré à l’Histoire du Poitou, et principalement, dans un premier temps, à l’odyssée du Moyen-Age. En juin 2019, un candidat sera retenu pour mener à bien ce projet.

Ni musée, ni mémorial, l’Historial sera le lieu d’une présentation dynamique et vivante de périodes et de faits historiques identifiés qui se sont déroulés sur notre territoire. Il sera ludique et ambitieux. Un lieu de vie avec des animations culturelles à l’année et notamment une aire de jeux thématisée pour les enfants. Un comité scientifique, sous le haut patronage de Jean-Marie Augustin, professeur émérite de l’Université de Poitiers et l’Association des Amis de l’Historial, présidée par Lucien Jugé par ailleurs Président de l’Association De Gaulle, Mémoire pour l’Avenir, certifient la portée historique et la caution scientifique de ce projet chiffré à 7, 2M€. Le Département participera à hauteur de 2,7 M€.

Ce nouvel équipement singulier et structurant complétera l’offre de tourisme déjà importante dans le Département. Nous avons engagé en 2018, un schéma de développement touristique dont la feuille de route comprend, notamment, l’accompagnement des territoires pour la mise en place de projets touristiques.

Le tourisme est dans les gènes de la Vienne depuis plus de 30 ans et fait partie de nos priorités. D’ailleurs, en février, à la faveur certes d’un ensoleillement exceptionnel, le Futuroscope a enregistré 25 000 entrées de plus qu’en février 2018 et la Vallée des Singes, qui vient d’ouvrir ses portes, bat aussi des records. De plus, du 1er au 3 mars, la onzième édition des Journées de l’Histoire de Monts-sur-Guesnes consacrée à Marie-Curie a connu un beau succès. L’année prochaine, les 13 et 14 mars 2020, une autre femme d’exception, Simone Veil, sera mise à l’honneur.

Le tourisme, c’est l’un des moteurs du développement économique et de l’aménagement de nos territoires. Notre objectif est d’atteindre un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros par an, en 2021.

C’est dit !

Remonter

Le Poitou à l’honneur

La Vienne est présente au Salon International de l’Agriculture pour mettre en valeur ses productions locales mais aussi celles des Deux-Sèvres. En effet, le stand de la marque Poitou, initiée par nos deux départements, présente jusqu’au 3 mars une vingtaine de ses producteurs, révélant le meilleur des territoires. Broyé du Poitou, Chabichou du Poitou, Parthenaise, agneau du Poitou, mais aussi des bijoux artisanaux, du savon au lait d’ânesse, des produits cosmétiques en chocolat… seront présentés sur le stand M134 dans le hall 3 du parc des expositions de Paris. Aujourd’hui 200 entreprises, associations ou collectivités communiquent sous cette marque commune lancée en 2015 avec mon homologue des Deux-Sèvres, Gilbert Favreau. Cette identité nous permet d’être visibles. Une formidable vitrine pour nos entreprises, producteurs et agriculteurs ! A l’horizon fin 2020, nous espérons atteindre le nombre de 400 adhérents.

Depuis 2017 et son adhésion à l’association nationale Agrilocal, le Département accompagne durablement l’économie agricole. La plateforme en ligne permet l’achat et de vente de produits locaux pour la restauration collective. Avec la déclinaison départementale Agrilocal 86, près d’une soixantaine d’acheteurs publics et privés (collèges, lycées, communes, EHPAD, sociétés de restauration…) s’approvisionnent en produits locaux auprès de plus de 102 fournisseurs. En 2017, près de 120 000 € de produits locaux ont été commandés par les collèges via la plateforme Agrilocal86. En 2018, ce montant est monté à 280 000 €. Cette année, nous poursuivons nos efforts pour développer la plateforme vers d’autres utilisateurs que les collèges. Nous comptons aussi intensifier les actions de promotion et de communication autour de cet outil. Parallèlement, nous maintenons le soutien à l’élevage et développons les pratiques agricoles limitant le transfert de nitrates et de produits phytosanitaires vers la ressource en eau dans le cadre du Schéma Départemental de l’Eau.

Nous avons inscrit au budget 2019 une somme de 812 000 € pour nous permettre de mener à bien l’exercice des compétences départementales en matière agricole. Notre politique départementale vise à développer une agriculture durable pour soutenir nos agriculteurs et faire rayonner notre territoire.

C’est dit !

Remonter

Un plan climat dévoilé en mars

L’ouverture de la 32e saison du Futuroscope, ce samedi 9 février, a lancé une nouvelle ère pour le parc d’attraction : celle de l’engagement environnemental.

Rodolphe Bouin, Président du Directoire a présenté deux nouvelles attractions, résolument vertes. L’exposition photos de Francis Demange décline les incroyables périples de l’hydroptère  et de l’avion solaire Solar Impulse. Les deux pilotes suisses André Borschberg et Bertrand Piccard ont commenté les grandes étapes de cette épopée. Des clichés à découvrir dans les allées du parc.

Parallèlement, un nouveau film en 3D revient sur cette aventure dont l’objectif était de construire puis de faire voler, de nuit comme de jour, sans carburant ni émission polluante pendant le vol, un avion monoplace à moteurs électriques alimentés uniquement par l’énergie solaire. Un tour du monde a concrétisé cette idée folle entre 2015 et 2016.

Cette nouvelle ouverture du Futuroscope, lequel a accueilli 1,9 million de visiteurs en 2018, a aussi été l’occasion de découvrir le label FuturoGreen. Il récompense les efforts, en interne, en matière environnementale. Réduction de la consommation d’énergie, installation de panneaux photovoltaïques, suppression des pailles et autres touillettes en plastique, achat de gobelets réutilisables… autant de gestes au quotidien qui font que la fibre environnementale pousse au Futuroscope.

Nous sommes, de notre côté, mobilisés depuis longtemps sur ces questions. Le climat est incontestablement un enjeu pour les territoires. C’est en tout cas une des préoccupations du Département sur laquelle nous travaillons au quotidien. D’ailleurs, lors de la session de mars prochain, nous dévoilerons nos engagements mais aussi nos solutions pour un environnement mieux préservé.

C’est dit !Remonter

 

Tous mobilisés pour les Jeux !

Ils n’ouvriront que dans 2 000 jours et pourtant les Jeux Olympiques et Paralympiques sont d’ores et déjà lancés dans la Vienne.

Le samedi 2 février, Thierry Rey, champion olympique, conseiller spécial au Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques, était présent à la première journée de réflexion autour de ces Jeux. Cette conférence lançait la dynamique dans la Vienne pour donner envie de mettre davantage de sport dans le quotidien de chacun et de participer à cette merveilleuse aventure olympique.

La première table ronde a permis d’aborder l’attractivité et les retombées possibles pour notre territoire, en matière, notamment, touristique et économique. Les enjeux sportifs, tant sur la santé, la pratique, le bénévolat et le sport de haut niveau ont été au cœur des échanges de la deuxième table ronde. Le sport est une politique publique fondamentale. Il faut que nous soyons moteurs sur les compétences collèges et handicap, socles de nos actions au quotidien.

Sportifs, membres d’associations, acteurs des milieux économique et médical étaient réunis lors de cette matinée autour d’un premier objectif : obtenir le label Terre de Jeux 2024. Il récompense les initiatives mises en place dans les collectivités pour magnifier cette manifestation qui draine 4 milliards de téléspectateurs et attire 25 000 journalistes du monde entier. A nous de nous approprier ces jeux pour que nos équipements deviennent des centres de préparation notamment pour accueillir nos pays amis que sont, par exemple, le Burkina-Faso, Haïti ou le Togo. Il faut aussi que nos collégiens et nos bénéficiaires du RSA prennent leur part parmi les 70 000 volontaires nécessaires à l’organisation des Jeux. Dans cette optique, Pascale Guittet, vice-présidente en charge de la Jeunesse et Sport, a lancé le Club Vienne en Jeux qui va devenir un lieu de discussion et d’actions autour de cinq thématiques : la santé, le handicap, l’attractivité, la jeunesse et l’évènementiel.

Alors que s’ouvre la Semaine de l’Olympisme et du Paralympisme avec notamment des actions dans les collèges de la Chaume à Vouillé et Rabelais à Poitiers, les deux seuls établissements dans la Vienne labélisés Génération 2024, mobilisons-nous pour que la Vienne soit dans l’aventure des Jeux ! Participons ! Le rêve arrive, saisissons le !

C’est dit !

Remonter

 

Région et Département : Ensemble pour faire avancer les projets du territoire

Vendredi dernier, j’ai invité l’ensemble des Conseillers Régionaux de la Vienne à venir échanger et partager avec leurs collègues Conseillers Départementaux sur les sujets communs aux deux collectivités et dans l’intérêt de la Vienne. Il faut travailler avec tous les élus de notre territoire pour qu’il n’y ait plus de frontière entre les différentes compétences. En effet, malgré la loi NOTRe qui devait repartir clairement celles de chaque niveau de collectivité, force est de constater que nombre de dossiers nécessitent des financements croisés.

Il m’apparaît important de donner à nos collègues de la Région un niveau d’information optimum sur les dossiers majeurs de notre département. Ils doivent avoir tous les éléments pour les défendre au mieux devant le Conseil Régional à Bordeaux. Mise à 2×2 voies de la RN147, avenir de l’aéroport de Poitiers Biard, financement de l’Aréna Futuroscope, aides aux territoires, gestion des fonds européens, développement équilibré de l’éolien, haut débit… autant de dossiers importants à l’ordre du jour de cette première rencontre. Concernant, par exemple, l’avenir de l’aéroport Poitiers Biard, j’ai redis l’urgence et l’importance du dossier et la nécessité qu’il y aurait pour la Région de soutenir davantage le Syndicat Mixte. A titre informatif, l’aéroport de Poitiers Biard ce sont 100 emplois directs, 700 emplois indirects pour près de 120 000 passagers par an.

Pour la RN 147, pour laquelle le Président Alain Rousset s’est engagé à mettre des moyens importants, il est primordial d’agir sans attendre la signature d’un nouveau Contrat de plan Etat Région. Dès maintenant, nous devons unir nos forces pour que les sept kilomètres du contournement Nord de Lhommaizé soient réalisés, en deux fois deux voies, dans les cinq années à venir. Il en va de la sécurité de tous.

Nous avons profité de ces échanges fructueux pour redire aussi notre envie de voir avancer plus rapidement les demandes de fonds européens. Il n’est plus possible de voir des projets bloqués, faute d’un accord de financement rapide.

D’autres réunions devraient avoir lieu dans les prochains mois pour qu’ensemble nous nous mobilisions pour faire grandir notre territoire.

C’est dit !

Remonter

 

Grand Débat National : le Département apportera sa contribution

Lancé par le Président de la République le Grand Débat National doit refléter les besoins de la population. Je pense que le Département de la Vienne se doit également de participer pour, à son tour, présenter l’expression des difficultés actuelles des collectivités et leurs attentes pour le futur.

C’est pourquoi, il apportera sa contribution autour de cinq thèmes : maintenir les services aux habitants dans la ruralité, développer les mobilités, revenir à un Etat facilitateur, préserver l’autonomie financière des collectivités locales. Le dernier point concerne la nécessité d’une nouvelle décentralisation autour de l’affirmation du lien Département/Communes. Ce couple est essentiel car il permet une addition des compétences et un ancrage dans la réalité. Il est aussi le dernier rempart pour sauver la ruralité dans un contexte de métropolisation accélérée. L’Etat a un rôle majeur à jouer. Or, certaines de ses décisions sont considérées comme des facteurs irritants parce que déconnectées du territoire. Actuellement, face à la crise, il est impératif que les Départements gagnent en souplesse d’action pour permettre de libérer les initiatives locales, synonymes de développement économique et donc de maintien de l’emploi.

Bien évidemment, nous avons souhaité, avec Alain Pichon, président de l’Association des Maires de la Vienne, associer l’ensemble des Maires de la Vienne à cette démarche en leur demandant de nous adresser les sujets qu’ils souhaiteraient voir aborder. Je proposerai que cette contribution soit alors formalisée par un vote, le 15 mars prochain, lors de l’adoption du budget 2019.

Parallèlement, dans le dernier Vienne Mag, j’ai tenu également à demander à tous les habitants de la Vienne leur regard sur notre action, nos 14 priorités et les projets engagés.

Encore plus qu’hier, construire l’avenir de nos territoires, pour vous et avec vous, est notre volonté.

C’est dit !Remonter

 

RN 147 : Mettre Poitiers à une heure de Limoges !

Quelle satisfaction de voir qu’Alain Rousset, le Président de Région réagisse et soit décidé, comme nous, à mettre Poitiers à une heure de Limoges !

Face à la dangerosité de cet axe, réputé comme l’un des plus accidentogènes de France et la signature, en 2015, du Contrat de plan Etat-Région, de nombreuses motions ont été signées pour sa mise à 2×2 voies, avec nos homologues de la Haute-Vienne et des Deux-Sèvres, le président de Grand Poitiers et celui de la Communauté Urbaine Limoges Métropole.

Après la déviation de Fleuré, notre mobilisation sur ce dossier a permis d’enclencher celle à venir de Lussac-les-Châteaux avec un budget prévisionnel de 35 M€ pour le seul Département de la Vienne sur un budget de 94 M€. Ce qui en fait le premier financeur.

Le 15 octobre dernier, lors d’une réunion à Limoges, nous avons enfin été entendus par l’Etat pour que le tracé étudié respecte celui de l’actuelle RN 147. Et si la solution d’une autoroute concédée était alors décidée il est hors de question que les travaux déjà réalisés soient inclus dans ce qui pourrait être tarifé aux utilisateurs.

Je suis ravi que le Président Alain Rousset soit prêt à mettre, «s’il le faut, deux, trois ou quatre fois plus d’argent sur la table». Banco ! Et surtout soyons très clair, aujourd’hui, sur les engagements des uns et des autres pour avancer dans le calendrier des aménagements. Nous demandons, sans délai, celui de la section comprise entre Fleuré et Lussac pour le contournement Nord de Lhommaizé, théâtre, le 8 janvier, d’un terrible accident de la route qui a coûté la vie à une jeune femme de 27 ans.

Travailler ensemble est une nécessité absolue. Nous attendons le nouveau COPIL programmé le 7 février et le résultat de l’étude de l’Etat qui doit être rendu avant l’été conformément aux engagements du préfet Lallement. Parallèlement, je reste à la disposition du Président de la Nouvelle Aquitaine pour faire avancer ce projet essentiel pour le Sud-Vienne. Pour nous, avec tous les élus locaux concernés par le tracé de la RN 147, s’engager sur ce dossier est toujours une priorité pour la sécurité des automobilistes et pour l’avenir de la Vienne.

C’est dit !Remonter

 

Susciter l’envie…

Soutenir, proposer, imaginer, agir, aider, contribuer, faciliter, moderniser, protéger… des verbes qui sont autant d’actions au quotidien pour l’ensemble des élus de la Majorité Départementale. Depuis notre élection en 2015, nous suivons une feuille de route forte de 14 priorités et enrichie de projets innovants qui vont, au fil des années, transformer le quotidien des habitants de la Vienne.

Après les semaines tendues sur le point social, que nous venons de traverser, il faut être encore plus à l’écoute des administrés, de leurs attentes, de leurs besoins. Et comme nous le faisons depuis le début du mandat, je souhaite valoriser toutes les actions locales. Soutenir toutes les initiatives portées par les maires. C’est pourquoi, en décembre dernier, j’ai, une fois de plus, réuni une dizaine d‘entre eux pour échanger sur leurs projets, leurs aspirations, leurs initiatives, leurs difficultés aussi, parfois, à les mettre en œuvre. Ils ont profité de l’occasion pour partager leurs méthodes de travail, leurs pratiques au quotidien…

A l’issue de ces échanges fructueux, qui en appellent d’autres dans les prochains mois, j’ai proposé la création d’un club Initiatives & territoires. Nous le voyons comme un espace pour valoriser et partager les projets des communes, susciter l’envie et la passion de l’action publique, mais aussi proposer, agir, aider, échanger… le tout au service, encore et toujours, des habitants de la Vienne.

Parce que rien n’est acquis, en 2019 nous poursuivons le travail engagé.

C’est dit !Remonter



slide
Logements Allée du Docteur Rolland
slide
Inauguration du Pôle de Santé de L’Isle Jourdain-Adriers
slide
Visite commentée des journées techniques d’intervention d’urgence sur véhicules
slide
Signature du Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens à l’EHPAD de Verrières
slide
Poitou numérique : déploiement de la fibre optique en Vienne et Deux-Sèvres
slide
Visite de Rentrée au collège Joachim du Bellay à Loudun
slide
Remise du don 2018 de « 500 Ferrari contre le cancer » au CHU de Poitiers
slide
Montée en débit à Vellèches et Usseau
slide
Visite « Hors les Murs » de l’accueil de jour Hélianthe à Loudun
slide
Inauguration du nœud de raccordement d’abonnés de montée en débit (NRA-MED) de La Chapelle-Viviers
slide
Galette Primeur des Boulangers de la Vienne
slide
Présentation du nouveau spectacle de Frédérick Gersal
slide
Galette Primeur des Boulangers de la Vienne
slide
Pose de la première pierre de zerOGravity au Futuroscope
PrevNext

Un élu disponible, au service du territoire !

Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal 2019

 

@brunobelin