Accueil

Lundi 20 novembre 2017

Quelle confiance ?

14 Ministres, le Premier Ministre, le Président de la République… l’opération séduction du Gouvernement va-t-elle opérer auprès des Maires de France à l’occasion de leur 100e Congrès cette semaine ?… personne ne peut y croire.

Gel des dotations au plus bas de ce qui est supportable, réduction intenable des emplois aidés, réforme des aides au logement qui vont mettre en péril les constructions de logements sociaux, fin de la recette de la taxe d’habitation, sans parler des services publics qui disparaissent les uns après les autres dans nos territoires ruraux… la liste est interminable et la coupe est vraiment trop pleine.

Cette logique jacobine qui centralise les moyens au niveau des Métropoles, des Régions et des Départements les plus aisés n’est plus supportable. Les élus ruraux comme tous ceux que nous sommes dans la Vienne, n’en peuvent plus de ce manque de considération. De ce mépris de l’action publique de base.

Comment le Gouvernement peut-il oublier que l’investissement public provient à plus de 70% des collectivités territoriales ? Comment ignorer que l’activité économique de nos entreprises, donc l’emploi local, est ultra-dépendante de l’action publique liée à leur initiative en matière d’aménagement du territoire ?

Dans la Vienne, la création de la Nouvelle Aquitaine a tellement éloigné les politiques régionales de nos Communes que nos Maires ne comptent même plus sur son aide. Pas plus sur les dotations de l’Etat qui fondent année après année.

Que reste-t-il ? Le Département.

C’est le seul niveau de collectivité qui peut encore agir en proximité. Dans le cadre de ses compétences, c’est la moindre des choses. Mais aussi sur les champs d’action qui sont ceux de l’Etat et de la Région. L’aménagement numérique, les routes nationales, l’équipement en outils numériques des collèges, la santé, le soutien à l’agriculture avec les circuits courts… alors que la réforme territoriale devait éliminer les Départements… quelle ineptie !

Depuis des années, il faut justifier la dérive des finances de l’Etat par l’excès de dépenses des collectivités territoriales. Un discours lancinant, constant, que le nouveau Gouvernement s’est empressé de reprendre à son compte et de poursuivre.

Cela ne peut plus durer. La confiance n’y est plus. Il ne peut y avoir d’engagement partagé pour relancer la France sans échange et concertation.

Il faut que le Président Macron en ait conscience et qu’il demande à son Premier Ministre de changer d’orientation. Les Présidents des Régions et des Départements de France en ont fait les frais lors de leur dernier congrès. Les annonces non suivies d’effet, on n’en peut plus.

Les Maires ne doivent pas également tomber dans le piège.

L’Avenir de la France en dépend. De la France rurale bien sûr.

C’est dit.

signature

 


Voir toutes les archives « C’est lundi, c’est dit ! »


 

slide
Logements Allée du Docteur Rolland
slide
Réunion inter-collectivités et Etat sur l’aménagement de la RN 147/149
slide
Accompagnement des projets à Moulismes
slide
Visite du SDIS Valdienne
slide
Visite du parc à thèmes DéfiPlanet’ à Dienné
slide
Visite du centre d’entrainement de trotteurs du Domaine de Beaumont
slide
Visite du collège Jean Monnet à Lusignan
slide
Visite « Hors les Murs » de l’Etincelle et de l’Escale à Lussac-les-Châteaux
slide
Visite du mur de Danlot et accompagnement des projets d’Aslonnes
PrevNext

 

Un élu disponible, au service du territoire !

Lettre d’informations / Newsletter
Réseaux

Retrouvez Bruno BELIN sur les réseaux sociaux :

Facebook   Twitter   Instragram  

Chaîne vidéo

Chaîne vidéo Youtube

Info…
info
Téléchargements

Journal cantonal

 

@brunobelin